Plus de résultats
En ce moment
Grand Angle

Grand Angle: "Soulaliyates, le bout du tunnel ?" (Replay)

Laziza INNOUCH, récolte aujourd’hui les fruits de sa lutte pour ses droits aux terres agricoles collectives. Comme toutes les femmes des communautés «Soulaliyates», ses droits étaient bafoués au profit d’une emprise machiste au nom des traditions et mentalités.

Après 12 ans de combat acharné, justice est enfin rendue avec le nouveau cadre législatif, entrée en vigueur cette année, leur a permis un partage équitable des terres collectives avec les hommes, des frères, des oncles ou des cousins…

Veuve, cette paysanne, de la région de Fès, vit aujourd’hui, grâce à la loi, avec ses quatre enfants et sa mère dans la maison paternelle, un bien à l’origine du conflit avec son frère.

C’est grâce à la mobilisation de l’Association démocratique des femmes du Maroc que les «Soulaliyates» ont pu entrevoir le bout du tunnel. L’ADFM plaide pour le droit d’accès à la propriété pour les «Soulaliyates» depuis 2007.

Dans la région du Gharb, cette victoire a un goût amer. Pour Mahjouba et sa famille, le chemin est encore long. Même si elle fait partie des 1430 «Soulaliyates» bénéficiaires d’un lot de terrain (propriété) au même titre que les hommes en juillet 2018, elle ne dispose toujours pas du droit d’exploitation. Entre temps, les Soulaliyates pâtissent toujours des injustices de certains délégués des collectivités.

A Mejjat (région de Meknès), la situation est au point mort. Fatima Alaoui est le porte-voix des Soulaliyates. A son tour, elle dénonce le blocage dans l’exécution des répartitions des lots, sur une décision du Conseil de tutelle, entre les hommes et les femmes au niveau des «Caïdats».

Pleines d’espoir, les Soulaliyates prennent leur mal en patience en attendant d’exploiter leurs biens pour réaliser leurs rêves.

 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une