Plus de résultats
En ce moment
Vienne : Signature d'un accord désignant le CNESTEN premier Centre d’Excellence…
Energie

Vienne : Signature d'un accord désignant le CNESTEN premier Centre d’Excellence africain de l’AIEA

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

Un accord désignant le Centre National de l’Energie, des Sciences, et des Techniques Nucléaires (CNESTEN), en tant que premier Centre d’Excellence africain de l’Agence Internationale de l'Énergie Atomique (AIEA) dans les domaines des ressources en eau, de la protection de l’environnement et des applications industrielles, a été signé mardi au siège de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique à Vienne.

Dans le cadre de la présidence marocaine de la 64ème session de la Conférence Générale de l’AIEA, qui s’achève le 20 Septembre 2021, l’Ambassadeur, Représentant Permanent du Maroc auprès des Organisations Internationales à Vienne, Azzeddine Farhane a présidé la cérémonie de signature de cet accord entre le CNESTEN et l’AIEA.

Cet accord a été signé par Khalid El Mediouri, Directeur Général du CNESTEN et Najat Mokhtar, Directeur Général Adjoint de l’AIEA et Chef du Département des Sciences et des Applications Nucléaires, indique un communiqué de l’ambassade du Maroc en Autriche.

En vertu de cet accord, le CNESTEN devient le seul Centre africain d’Excellence reconnu par l’AIEA, pour la période s’étalant de 2021 à 2025, dans les domaines de la gestion des Ressources en Eau, de la Protection de l’Environnement et des Applications Industrielles au côté des Centres d’Excellence du Japon, de la France, de la Suisse, du Brésil et de la Hongrie.

Dans une allocution de circonstance, M. Farhane s’est félicité de la signature de cet accord, soulignant que le CNESTEN a contribué de manière substantielle, durant la période 2015-2019, en tant que Centre d’Excellence de l’AIEA dans le domaine de l'évaluation des ressources en eau.

L’ambassadeur a également relevé que l’apport du CNESTEN a encouragé l’AIEA à élargir le champ de sa collaboration avec le CNESTEN pour la mise en œuvre des plans de travail dans les domaines des Ressources en Eau, de la Protection de l’Environnement et des Applications Industrielles.

M. Farhane a assuré que la signature de l’accord entre le CNESTEN et l’AIEA donnera une opportunité aux pays africains de bénéficier davantage de l’expertise du CNESTEN, en sa qualité de leader régional, pour soutenir des projets de coopération triangulaire, renforcer leurs capacités nationales et promouvoir l’utilisation des techniques nucléaires à des fins pacifiques.

Cette désignation, de très haut niveau, constitue une reconnaissance des efforts considérables du CNESTEN dans les domaines des Ressources en Eau, de la Protection de l’Environnement et des Applications Industrielles et lui permettra d'asseoir son rôle de leader et d’expert à l’échelle internationale pour soutenir la mise en œuvre des projets de coopération technique de l’AIEA à l’échelle mondiale.

Au terme de cette cérémonie, la Directrice Générale Adjointe de l’AIEA, Mme Najat Mokhtar, a remis à M. Farhane une plaque commémorative reconnaissant la désignation du CNESTEN en tant que centre d’excellence de l’AIEA.

Par ailleurs, il convient de signaler que les contributions substantielles du CNESTEN au cours des quatre dernières années, en tant que Centre d’Excellence de l’AIEA dans le domaine de l'évaluation des ressources en eau pour la période 2015-2019, a amené l’AIEA à poursuivre sa collaboration avec le CNESTEN pour la mise en œuvre des plans de travail dans les domaines des Ressources en Eau, de la Protection de l’Environnement et des Applications Industrielles.

Par l’intermédiaire des Centres d’Excellence, les États Membres peuvent aider l’AIEA et la communauté scientifique en menant leurs propres activités de recherche, de développement et de formation en matière de technologie nucléaire.

Le système des Centres d’Excellence est un mécanisme de coopération efficace qui encourage les institutions de l’ensemble des États Membres à mettre en commun leurs ressources, leur savoir et leurs compétences spécialisées.

Il convient de rappeler que la désignation des centres d’excellence se fait à travers un accord juridiquement contraignant signé par les deux parties, énonçant leurs engagements respectifs, la durée de leur collaboration, ainsi que les objectifs, les activités, les résultats et les produits escomptés.

Pour pouvoir prétendre à devenir un Centre d’Excellence de l’AIEA, une institution doit être située sur le territoire d’un État Membre de celle-ci, avoir collaboré efficacement avec elle pendant deux ans au moins (par exemple, participation à des activités de recherche coordonnée soutenues par l’AIEA, accueil de boursiers et de formations, fourniture de compétences spécialisées dans le cadre du programme de coopération technique de l’AIEA) et adhérer aux orientations et principes applicables en matière de sûreté et de sécurité nucléaires.

 

Les contenus liés

Les articles à la une