Plus de résultats
En ce moment
Tunisie: Ouverture des Journées cinématographiques de Carthage avec une partici…
Cinéma

Tunisie: Ouverture des Journées cinématographiques de Carthage avec une participation marocaine

2M.ma2M.ma

Les Journées cinématographiques de Carthage (JCC) 2020 ont démarré, vendredi soir à Tunis, avec la participation de sept œuvres marocaines, dans une édition rétrospective qui coïncide avec une année exceptionnelle, caractérisée par la pandémie de Coronavirus.

La cérémonie d'ouverture de la 31ème édition de ce festival, un des plus anciens événements cinématographique arabe et africain, a réuni un nombre limité de cinéastes et de personnalités du milieu de l'art et de la culture, en raison des mesures préventives mises en place pour lutter contre la propagation de la Covid-19.

 Cette édition rétrospective des JCC met en avant de nombreux films africains et arabes, sortis entre 1966 et 2019, ayant marqué l'histoire des JCC depuis la création du festival en 1966. Des œuvres cultes et d'autres productions moins connues, sont à l'affiche de cette édition qui se tient en format réduit, du 18 au 23 décembre.

Dans la section "Best off" de courts-métrages, le Maroc sera représenté par "Tikitat A Soulima" d'Ayoub Layoussoufi, "Trajets" de Faouzi Bensaid, "Aya Va à la plage" de Maryam Touzani et de "Chiens errants" de Yasmine Kassari.

Le cinéma marocain sera également représenté dans la section "Best off" par le long-métrage "Wechma" de Hamid Bennani, et dans la catégorie "Coups de cœurs" par "Ali Zaoua, le prince de la rue" de Nabil Ayouch et "C'est eux les chiens" de Hicham Lasri.

Le coup d'envoi de cette édition 2020 des JCC a été donné par Youssef Ben Brahim, Chef du cabinet du ministre des Affaires culturelles.

A l'occasion de la cérémonie d'ouverture, un hommage a été rendu à l'artiste égyptien Abdelaziz Makhyoun pour l'ensemble de son œuvre cinématographique. Recevant le Tanit d'Or honorifique, Makhyoun a exprimé sa joie pour l'hommage que lui a rendu l'un des prestigieux festivals de la région.

Par ailleurs, la liste des lauréats des ateliers Chabaka et Takmil de la plateforme Carthage Pro a également été dévoilée au cours de cette cérémonie. Ainsi, sept cinéastes ont été primés dont quatre tunisiens et trois autres provenant du Rwanda, du Liban et du Sénégal.

Les ateliers Chabaka et Takmil, qui se sont déroulés du 16 au 18 décembre dans le cadre des JCC, représentent les seules sections compétitives de cette édition 2020, qui se tient sans compétition officielle.

A la suite de la cérémonie d'ouverture, six courts-métrages ont été projetés dans le cadre du "Remake coup de cœur JCC 1966-2019", sélectionnés suite à un appel à projets lancé par le Centre national du Cinéma et de l'Image (CNCI).

Cette édition a aussi vu le retour de la section "JCC dans les prisons", une tradition instaurée en 2015 et qui consistera cette année dans la projection de six films, dans cinq établissements pénitentiaires.

Une sélection de plus de 120 films est au programme des Journées cinématographiques de Carthage, organisées dans un format rétrospectif et sans compétition officielle.

 

Les contenus liés

Les articles à la une