Plus de résultats
En ce moment
SM le Roi préside la cérémonie relative au développement du secteur des eaux et…
Activités Royales

SM le Roi préside la cérémonie relative au développement du secteur des eaux et forêts du nom de “Forêts du Maroc''

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP
Modifié le

 Sa Majesté le Roi Mohammed VI,  accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a présidé​​​​​​​ jeudi 13 février, à la province de Chtouka Ait Baha, la cérémonie relative au développement du secteur des eaux et forêts du nom de “Forêts du Maroc”.

Dans une allocution devant le Souverain , le ministre de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Aziz Akhannouch a souligné l’importance des espaces forestiers, dont la superficie est estimée à 9 millions de ha, et leur fonction environnementale, économique et sociale. Il a dans ce cadre affirmé que la forêt marocaine se trouve dans un état délabré, à cause notamment de la détérioration de 17.000 ha de terres de forêts chaque année, la faiblesse de la valorisation des forêts de chêne-liège, et la surexploitation du bois de forêt et des zones de pâturage.

Pour renforcer la compétitivité du secteur et assurer sa modernisation, il a été procédé à l’élaboration de la nouvelle stratégie des eaux et forêts qui se base sur un modèle de gestion intégré, durable et producteur de richesse.

Cette nouvelle stratégie vise à faire des forêts un espace de développement, à assurer une gestion durable des ressources forestières, à adopter une approche participative associant les usagers, à renforcer les capacités de production des forêts, et à préserver le patrimoine forestier, a dit le ministre.

Et d’ajouter que cette stratégie ambitionne, à l’horizon 2030, le repeuplement de 133.000 ha de forêts, la création de 27.500 postes d’emplois directs supplémentaires, outre l’amélioration des revenus des filières de production et de l’éco-tourisme pour atteindre une valeur commerciale annuelle de 5 milliards de DH.

 Pour ce faire, la nouvelle stratégie s’articulera autour de quatre principaux axes, à savoir la création d’un nouveau modèle basé sur une approche participative associant les populations à la gestion, le développement des espaces forestiers selon leurs richesses, la promotion et la modernisation des métiers forestiers à travers la création de pépinières forestières modernes et l’introduction de l’outil numérique dans la gestion du secteur, et enfin la réforme institutionnelle du secteur via la qualification des ressources humaines, la mise en place d’un pôle de formation et de recherche, et la création d’une Agence des eaux et Forêts et d’une autre de préservation de la nature.

Cette stratégie prévoit aussi l’aménagement et la valorisation des dix parcs nationaux et ce, en vue d’assurer un développement économique et social en plein respect du patrimoine naturel, culturel et territorial.

 

Les contenus liés

Les articles à la une