Plus de résultats
En ce moment
Crise sanitaire: Trois questions à Abdellah El Fergui, président de la Confédér…
Crise économique

Crise sanitaire: Trois questions à Abdellah El Fergui, président de la Confédération marocaine des TPE-PME

Modifié le

Les TPE-PME représentent 95% du tissu économique marocain. Cette catégorie d'entreprises a été frappée de plein fouet par la crise sanitaire. Quelques mois après le déconfinement et la mise en place de mécanismes de relance, où en sont les TPE-PME ? Arrivent-elles à s'en sortir ? Abdellah El Fergui, président de la Confédération marocaine des TPE-PME décrypte, dans une interview à 2M.ma, les enjeux et les mécanismes de relance..

2M.ma : Quelle est la situation actuelle des TPME? S'est-elle améliorée avec tous les mécanismes de relance prévus? 


Abdellah El Fergui : Il faut savoir que  83% des TPE-PME ont subi un arrêt total pendant le confinement de mars à juin. Elles n'ont bénéficié ni d'aides, ni d'accompagnement ni de décisions prises par le Comité de Veille Économique. Avec le  déconfinement et la relance en mi-juin nous avons cru qu’il y aura un intérêt particulier accordé aux TPE-PME  pour qu'elles puissent se rattraper. A notre sens, le gouvernement n'a préparé aucun programme de relance spécial TPE-PME. Nous pensons aussi que les contrats programmes conclus ont favorisé des entreprises par rapport à d'autres. Les TPE sont ainsi, en réalité, livrées à elles-même sans aides, ni accompagnement ni programme de relance. 
Du coup, on ne parle plus maintenant de relance mais de sauvetage car la relance était entre juin et septembre. Maintenant, il faut penser à sauver les 4 millions des TPE qui souffrent depuis le début de l'apparition de la Covid-19 au Maroc en mars 2020.

2M/ma : De quoi ont réellement besoin les TPME pour dépasser la crise ? Les mécanismes de relance actuels sont-ils suffisants et répondent-ils à ces besoins ? 


Nous déplorons le fait que la Confédération des TPE n'a pas été écoutée par les ministères de tutelle. En réalité, les TPE-PME ont besoin d'urgence de financement et d'accès aux commandes publiques. Sans cela, elles risquent de disparaître. Plusieurs TPE risquent de ne pas survivre jusqu'en 2021. 
Nous jugeons que les mécanismes de relance actuels ne sont pas suffisants et ne répondent pas aux besoins de ces TPE-PME menacées de faillites. Ces mêmes mécanismes de relance ne sont pas accessibles à de nombreuses TPE, notamment le programme « Relance TPE », où, nous l'avons remarqué, beaucoup de demandes sont rejetées, pour divers motifs. 


2M.ma :  Que suggérez vous d'améliorer afin de développer et pérenniser ces TPME? Le small business act est-il capable de sauver les TPME ?
Les TPME n'ont pas été écoutées par le gouvernement au moment d'élaborer le Small Business Act. Et elles n'ont pas été associées à son élaboration. C'est juste un discours et de la propagande .... pour dire qu'on s'intéresse aux TPE et le patronat fait de même aussi puisqu'il a lancé son propre Small Business Act.
Pour permettre aux TPE-PME de s'améliorer et pérenniser il faut que celles-ci soient représentées à la 2ème Chambre du Parlement comme le patronat. N'oublions pas qu’elles représentent plus de 95% du tissu économique marocain et que malgré cela elles ne sont représentées ni dans les instances décisionnelles et ni au sein du ministère de tutelle.

Les contenus liés

Les articles à la une