Plus de résultats
En ce moment
Reprise culturelle à Marrakech :  Entretien avec la directrice des expositions …
Interview

Reprise culturelle à Marrakech :  Entretien avec la directrice des expositions du Musée d’Art Contemporain Africain

Yza Cherqi, MarrakechYza Cherqi, Marrakech

L’heure est au réveil culturel à Marrakech. Après plusieurs mois de fermeture et en cette période de reprise de l’activité touristique et culturelle à la cité ocre, c’est au autour du Musée d’Art Contemporain Africain de rouvrir ses portes et ce dans le plus grand respect des mesures sanitaires en vigueur. Plus que jamais convaincu du rôle majeur de la Culture dans l’épanouissement de la personne, le Macaal accueille de nouveau les visiteurs pour le second volet de son exposition « Welcome home » dédiée à la collection du Musée.  Janine Dieudji, Directrice des expositions du MACAAL, revient sur cette période de fermeture qui a été l’occasion pour le musée de procéder à plusieurs changements et entamer ainsi un nouveau départ!

 

Avec la pandémie, le MACAAL a fermé ses portes durant 7 mois. Comment s’est opérée la reprise après une si longue période d’arrêt ?

 

L'interruption de nos activités a été un moment un peu abrupte pour nous, mais cela nous a aussi permis de repenser notre modèle de fonctionnement. Le basculement vers le digital avec la visite virtuelle de l'exposition Have You Seen A Horizon Lately et, entre autres, notre nouveau programme MACAAL online a été très enrichissant et nous a permis de conserver le lien avec notre public, mais aussi de l'étendre. Cependant, avec la médiation culturelle 2.0 à laquelle nous avons tous été confrontés s'est aussi accentuée la fracture numérique... Rouvrir après sept mois d'absence physique  est inéluctablement une bouffée d'oxygène dont on avait tous besoin. Le rôle de la Culture, en sa qualité de soft power, d'acte de résilience et de renforcement du lien social prend tout son sens en cette période inédite que nous vivons. Rouvrir avec l'exposition eWelcome Home » Vol. II c'est aussi notre façon de remercier notre public local, et lui rappeler que le MACAAL, c'est aussi chez lui. Nous sommes  ravis de le retrouver et continuer ensemble à bâtir ce projet qui représente un héritage commun.

 

L’arrêt total de l’activité culturelle dans la ville ocre a été dévastateur sachant surtout que Marrakech vit essentiellement de tourisme et d’événements culturels.

Quel bilan faites vous de cette situation?

 

Justement, cela nous a aussi rappelé à tous la nécessité d'impliquer encore plus notre audience locale et de se connecter au territoire. Marrakech c'est plus qu'un lieu de villégiature aujourd'hui, c'est aussi un hub culturel qui a su s'imposer sur la scène internationale avec des initiatives telles la Biennale de Marrakech, la foire 1:54 et des lieux de Culture à la pointe comme le MACAAL, le Musée YSL, la Fondation Montresso, la Fondation Dar Bellarj pour ne citer que ceux-là... L'impact économique a certes été dévastateur, mais nous croyons en la relance, et surtout au renforcement du lien envers les communautés locales.

 

Avez-vous profité de cette période de fermeture pour ou rénover le musée? Et quelles sont les nouveautés que propose aujourd’hui le MACAAL?

 

Nous avons en effet effectué quelques travaux de rénovation et rafraîchissement de nos espaces pendant cette pause. Nous rouvrons donc avec une nouvelle exposition occupant le rez-de-chaussée, avec des tarifs revus à la baisse et un parcours fluide et ouvert pensé en tenant compte des normes de distanciation imposées et des gestes barrières.

Au-delà de la reprise des visites guidées scolaires et associatives gratuites, cette exposition s'accompagnera bien sûr d'un programme de médiation sur mesure adapté aux contraintes voulues par la pandémie. 

Les contenus liés

Les articles à la une