Plus de résultats
En ce moment
Qu'est ce que l’Observatoire africain des migrations ?
Migration

Qu'est ce que l’Observatoire africain des migrations ?

2m.ma
2M.ma2M.ma
Modifié le

La création de l'Observatoire Africain des Migrations (OAM) fait suite à la proposition de SM le Roi Mohammed VI, en sa qualité de Leader de l'Afrique sur la migration.

Cette instance permet de doter le continent africain d'un outil efficace lui permettant de répondre à son besoin réel et pressant de générer une meilleure connaissance, compréhension et maitrise du phénomène migratoire, et de développer la collecte, l'analyse et l'échange de données  entre les pays africains. 

L'Observatoire viendra donc en aide aux pays africain à travers le renforcement de leurs compétences en vue d'élaborer des politiques migratoires nationales leur permettant une meilleure gestion des flux migratoires. Il constitue une réponse pratique pour pallier le manque des données sur les migrations en Afrique et pour remédier à la problématique des politiques migratoires souvent inefficaces en raison du manque de ces données, rendant ainsi la tache de gouvernements africains difficiles et presque désespérée. 

L'Observatoire, institution de l'UA dont les statuts et structures ont été adoptés lors du 33eme Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine tenu en février 2020 à Addis-Abeba, s'évertuera à partager les données collectées via un système interconnecté associant différentes sous-régions et pays africains. L'objectif étant d'éclairer les décideurs politiques et d'améliorer les capacités des pays de l'UA dans une optique d'amélioration de la situation des migrants et la mise en valeur du nexus migration-développement. 

Il jouera également un rôle important pour fédérer et soutenir des initiatives continentales existantes sur la migration dans le continent. 

2M

 

 

Pour rappel, l'OAM a été inauguré, ce vendredi à Rabat, par le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, M. Nasser Bourita et la Commissaire aux affaires sociales de l’Union Africaine (UA), Mme Amira El Fadil.

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une