Plus de résultats
En ce moment
Personnes en situation de handicap : 3 questions à Soumia Amrani, élue membre d…
Handicap

Personnes en situation de handicap : 3 questions à Soumia Amrani, élue membre du CDPH de l'ONU

Modifié le

Le Maroc a été élu, lundi 30 novembre, en la personne de Mme Soumia Amrani, membre du Comité des Droits des Personnes handicapées (CDPH/CRPD). Mme Amrani, au long parcours et à l’engagement reconnu dans le domaine de la défense des droits des personnes en situation de handicap, a été élue par les voix 103 pays. Présidente-fondatrice du Collectif Autisme Maroc, Mme Amrani a également occupé le poste de membre du Conseil National des Droits de l’Homme et de vice-présidente du Collectif pour la promotion des droits des personnes en situation de handicap.  Interviewée par 2M.ma, Mme Amrani nous en dit plus sur cette nomination et sur les chantiers prioritaires relatifs aux droits et à l’inclusion des personnes à besoins spécifiques.

 

2M.ma : La candidature du Maroc a recueilli le soutien de 103 pays, c’est une grande mobilisation. En quoi se distingue-t-elle de celle des autres pays ?

Soumia Amrani : La candidature du Maroc se distingue en premier lieu par son approche genre. Je suis la première femme marocaine qui occupe un poste au sein du Comité chargé des droits des personnes handicapées au sein de l’ONU. Cette candidature de distingue aussi par la grande mobilisation et le vote intense de 103 sur 180 votes. Le Maroc, à travers ma nomination, se représente lui-même, ainsi que l’Afrique et les pays arabes. C’est une consécration des efforts déployés par notre pays, dans le domaine des Droits de l’homme en général et ceux des personnes en situation de handicap en particulier. C’est également une reconnaissance internationale des efforts du Maroc

 

Que comptez-vous apporter de nouveau à travers votre nomination et quels sont à votre sens les chantiers prioritaires à attaquer pour améliorer la situation des personnes en situation d’handicap ?

En premier lieu et conformément aux Hautes instructions Royales, la généralisation de la couverture sociale est l’une des priorités auxquelles l’on compte s’attaquer. Celle-ci est une condition fondamentale pour permettre l“empowerment” des personnes en situation d’handicap, leur permettre d’améliorer leur autonomie et leur pleine participation dans la société. 

Il y a également la situation de croisement des genres en situation d’handicap que ce soit pour les femmes handicapées, ou mères d’une personne handicapée, ou chargées de soutenir une personne en situation d’handicap. La discrimination par association est ainsi un chantier très important mais aussi un défi que je souhaiterai relever durant mon mandat. 

Il y a énormément de chantiers sur lesquels il faudrait se pencher, notamment le système d’évaluation du handicap, celui de l’assistance sociale, l’employabilité des personnes en situation d’handicap, comment garantir les droits juridiques des personnes souffrant d’un handicap mental. Il s’agit de faire entendre leurs voix, garantir leur visibilité, et faire en sorte qu’ils puissent défendre leur cause.

 

Comment peut-on améliorer sur le plan national, la prise en charge et l’intégration des personnes en situation d’handicap, mental, sensoriel ou physique ?

Le Maroc est un pays où de grandes avancées ont été réalisées en matière des droits de personnes handicapées. Cependant, le premier levier pour améliorer la situation des personnes en situation d’handicap, que ce soit au Maroc ou ailleurs, c’est leur pleine participation dans la société. Il faut leur permettre d’exprimer leurs droits et leurs besoins et les associer à toutes les actions qui les concernent. Il faut aussi mettre en place un budget spécialement dédié aux personnes en situation de handicap. 

Les contenus liés

Les articles à la une