Plus de résultats
En ce moment
OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020
Economie

OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020

2M.ma2M.ma

Les souscriptions aux titres d'Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) ont atteint 939,7 milliards de dirhams (MMDH) en 2020, en accroissement de 11,6% par rapport à une année auparavant, selon Bank Al-Maghrib.

Cette évolution résulte principalement de hausses de 33,9% à 357,2 MMDH pour les OPCVM obligataires à moyen et long termes, de 1,1% à 357,8 MMDH pour les OPCVM monétaires et de 0,4% à 186,2 MMDH pour ceux obligataires à court terme, indique la Banque centrale dans son rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière de l'année 2020.

Tenant compte d'un montant de rachats de 899,5 MMDH, la collecte nette ressort en forte progression à 40,2 MMDH, ajoute la même source, notant que cette évolution recouvre des accroissements pour les OPCVM monétaires, obligataires à court terme, diversifiés et contractuels ainsi que des diminutions pour les OPCVM actions et obligataires à moyen et long termes.

En particulier, et après 4 ans de décollecte, les souscriptions nettes aux titres d’OPCVM monétaires se sont élevées à 11,4 MMDH dans un contexte de diminution des dépôts à terme auprès des banques, fait remarquer BAM.

Pour ce qui est de la performance, excepté les fonds actions qui ont accusé une diminution de 4,4%, les rendements des autres catégories d’OPCVM se sont inscrits en hausse de 1% pour les diversifiés, de 2,1% pour les monétaires, de 2,9% pour les obligataires à court terme et de 4,1% pour les obligataires de moyen et long termes.

Au total, l’actif net des OPCVM s’est accru de 11,2% par rapport à 2019, atteignant 523,2 MMDH. A l’exception des fonds actions qui ont enregistré un recul de 0,9% d’une année à l’autre, la hausse a concerné l’ensemble des autres catégories de fonds avec des taux de 21,4% pour les OPCVM monétaires, de 11,5% pour les OPCVM obligataires à court terme et de 10,6% pour les fonds obligataires à moyen et long terme.

L’analyse de l’évolution de la structure de l’actif net des OPCVM par détenteur montre de légers changements avec, notamment, une baisse des parts des organismes de prévoyance et de retraite à 30%, des sociétés non financières à 15,9% et des compagnies d’assurances et de réassurances à 15,8%.

A l’inverse, celles des banques et des autres institutions financières ont augmenté respectivement à 18,3% et 3,7%, relève le rapport.

 

Les contenus liés

Les articles à la une