Plus de résultats
En ce moment
ONU: Guterres souligne le rôle "primordial" de l'UNRWA dans la promotion de la …
Politique

ONU: Guterres souligne le rôle "primordial" de l'UNRWA dans la promotion de la stabilité régionale

2M.ma2M.ma

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres a souligné, mardi, le rôle "primordial" de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), dans la promotion de la stabilité régionale.

Dans un message vidéo adressé à la conférence des donateurs qui se tient à Bruxelles, le chef de l’ONU a fait observer que l’UNRWA fait face à une “crise existentielle”, affirmant que l’Office onusien a besoin d’un soutien "urgent et décisif" pour qu’il continue de s’acquitter de ses missions sur le terrain.

 



Les services essentiels fournis par l’UNRWA notamment en matière de santé et d’éducation "ne doivent pas être interrompus", a-t-il insisté, exhortant dans ce sens les pays membres à honorer leurs engagements et faire preuve de solidarité envers la mission onusienne.

“Un investissement dans l'UNRWA est un investissement dans la paix et l'espoir”, a déclaré le SG de l’ONU, mettant l’accent sur la nécessité de trouver “collectivement une voie vers un financement plus prévisible, suffisant et durable de l'agence, notamment par des engagements pluriannuels".

Lors de la conférence des donateurs à Bruxelles, l’UNRWA a appelé la communauté internationale à "réformer le modèle de financement structurel" de l’agence en s'engageant pour un financement pluriannuel, en élargissant la base de donateurs et en développant des mécanismes de financement innovants.

Fondée en 1949, l'UNRWA gère l'accueil, l'enseignement, les soins de santé, la protection sociale et l'octroi de microcrédits pour 5,7 millions de Palestiniens réfugiés en Syrie, au Liban, en Jordanie ou présents dans la bande de Gaza et en Cisjordanie, y compris à Al Qods-Est.

En raison d'une crise financière sans précédent, l’agence onusienne a réduit son budget de 500 millions de dollars au cours des cinq dernières années en adoptant des mesures drastiques, notamment la réduction du personnel, l'arrêt des opérations d'entretien et des investissements nécessaires dans ses infrastructures, l'augmentation de la taille des classes à 50 élèves par enseignant et la réduction de l'aide humanitaire vitale.

Les contenus liés

Les articles à la une