Plus de résultats
En ce moment
Le dialogue social, essentiel pour affronter les conséquences de la crise du Co…
Covid-19

Le dialogue social, essentiel pour affronter les conséquences de la crise du Covid-19 (rapport)

2M.ma2M.ma

Le dialogue social entre les employeurs, les travailleurs et les pouvoirs publics peut jouer un rôle essentiel dans la gestion des conséquences de la crise du COVID-19 sur le lieu de travail, constate un nouveau rapport publié conjointement par l’OCDE, l’Organisation internationale du travail (OIT) et l’initiative mondiale Global Deal.

Le rapport intitulé Social Dialogue, Skills and COVID-19 (Dialogue social, compétences et COVID-19) met en avant également un fort potentiel du dialogue pour la préservation des moyens de subsistance et des perspectives des personnes les plus durement touchées par la crise, indique mardi l’Organisation pour la coopération et le développement économiques dans un communiqué.

La pandémie a mis en évidence et intensifié les inégalités sous-jacentes, et qu’elle a des répercussions disproportionnées sur les groupes vulnérables déjà en proie à la précarité, tels que la main-d’œuvre peu qualifiée, les travailleurs du secteur informel, les jeunes et les femmes, relève le rapport.

Il affirme également que le dialogue social et la négociation collective ont un "rôle primordial" à jouer dans la reconstruction d’une économie plus durable dans laquelle les fruits de la croissance sont redistribués à l’ensemble de la société.

Le rapport examine en outre l’efficacité des dispositifs mis en place dans certains pays, dont l’Allemagne, l’Italie et la France et souligne l’importance d’associer l’ensemble des partenaires sociaux pour instaurer des conditions de travail sûres pendant la pandémie.

Présentant le rapport aux côtés du Directeur de l’OIT Guy Ryder et de la ministre suédoise du Commerce extérieur Anna Hallberg, le Secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria a souligné que "le dialogue social a façonné les politiques qui ont soutenu les travailleurs et l’économie, contribuant à renforcer la confiance pendant la crise".

Il a également relevé que l’importance du dialogue social ne se limite pas à la gestion immédiate de la crise, en permettant également aux pays de tenir leurs engagements dans le cadre de l’Agenda 2030 des Nations Unies et de se préparer aux évolutions mondiales, comme la numérisation, la mondialisation et le changement climatique.

Les contenus liés

Les articles à la une