Plus de résultats
En ce moment
L'exploitation des réservoirs de la Samir confiée à l'ONHYM (ministère de l'Ene…
Energie

L'exploitation des réservoirs de la Samir confiée à l'ONHYM (ministère de l'Energie)

2M.ma2M.ma

Les droits d'exploitation des réservoirs de la société de raffinage Samir ont été confiés à l'office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), a indiqué le ministère de l'Energie, des mines et de l'environnement.

Dans une mise au point au sujet des déclarations du ministre de l’Énergie, des mines et de l'environnement Aziz Rabbah devant la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement à la Chambre des représentants sur l'impact des mutations du marché mondial des hydrocarbures sur le marché national sur fond de pandémie de Covid-19, le ministère a précisé que conformément à la demande du gouvernement visant l’exploitation des réservoirs de la Samir en cette conjoncture exceptionnelle et après approbation du Tribunal de commerce, il a été décidé d’accorder l’autorisation de l’exploitation de ses réservoirs à l'ONHYM.

L'office, a-t-il ajouté, va entreprendre les procédures de location et mener toutes les opérations de fourniture et de stockage des produits pétroliers en lien avec cette exploitation temporaire, selon l’ordonnance judiciaire.

"Le prix du contrat de location sera fixé sur la base de la valeur de référence appliquée à l’échelle internationale", a souligné le Ministère, précisant que le contrat sera frappé de nullité par la force de loi en cas de cession ou de gestion libre de la société Samir.

"Ces mesures exceptionnelles et circonstancielles auront un impact bénéfique sur la société, le secteur des hydrocarbures et l’approvisionnement du marché national", a poursuivi le département.

Lors de la réunion de la commission parlementaire, le ministre a abordé les incidences des évolutions du marché mondiale des hydrocarbures sur le marché national dans le contexte de la pandémie de la Covid-19, ainsi que les importations de produits pétroliers et les capacités des entreprises marocaines en matière de stockage et de distribution.

M. Rebbah a d'autre part relevé que le prix d'achat du pétrole à l'importation représente 30% du prix de vente final, ce qui équivaut actuellement à trois dirhams par litre, précisant qu’à ce montant s'ajoute les coûts internes, notamment les coûts d'importation, de stockage, de transport, de distribution, de vente au niveau des stations de services et les taxes, en plus de la marge de bénéfice.

Concernant l’affaire de la Samir, le ministre a souligné que le dossier reste entre les mains de la justice, se référant au principe constitutionnel de l’indépendance du pouvoir judiciaire. Il a affirmé que l’activité de raffinage du pétrole est toujours à l'arrêt, mais que quatre entreprises dépendant de la société mère Samir ont maintenu leurs activités d’importation, de stockage, de remplissage du gaz butane.
ooo
Accidents de la circulation : 10 morts et 672 blessés en périmètre urbain la semaine dernière (DGSN)
Dix personnes ont trouvé la mort et 672 autres ont été blessées, dont 30 grièvement, dans 530 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain au cours de la semaine allant du 25 au 31 mai 2020, a indiqué mardi la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Ces accidents sont dus principalement au non respect de la priorité, à l'inadvertance des conducteurs, au changement de direction sans usage de signal, à l'excès de vitesse, à l’inadvertance des piétons, au non respect de la distance de sécurité, au non respect du stop, à la perte de contrôle, à la circulation sur la voie de gauche, au changement de direction non-autorisé, au non-respect des feux de signalisation, à la circulation en sens interdit et au dépassement défectueux, a précisé la DGSN dans un communiqué.

Concernant les opérations de contrôle et de répression des infractions, les services de Sûreté ont enregistré 11.408 contraventions et rédigé 5.549 procès-verbaux qui ont été soumis au parquet général, alors que 5.859 amendes transactionnelles ont été recouvrées, selon la même source.

Les sommes perçues ont atteint 1.140.625 dirhams, a ajouté la DGSN, faisant état de la mise en fourrière municipale de 3.607 véhicules, de la saisie de 1.849 documents et du retrait de la circulation de 93 véhicules.

Les contenus liés

Les articles à la une