Plus de résultats
En ce moment
Le Maroc et le Burundi établissent une feuille de route de coopération pour la …
Afrique

Le Maroc et le Burundi établissent une feuille de route de coopération pour la période 2021-2024

2M.ma avec Map2M.ma avec Map

Le Royaume du Maroc et la République du Burundi ont établi, jeudi à Rabat, une feuille de route de coopération couvrant la période allant de 2021 à 2024 et s'inscrivant dans la volonté commune d'intensifier les relations existantes entre les deux pays pour leur donner un nouveau souffle.

Signée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, M. Nasser Bourita et le ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, M. Albert Shingiro, cette feuille de route de coopération marque aussi l'ambition des deux pays de renforcer leurs relations bilatérales en se basant sur le respect mutuel et en développant un partenariat solide et une solidarité agissante.

La feuille de route a été préparée lors de la visite à Bujumbura les 8 et 9 février 2021 d'une délégation marocaine de haut niveau, présidée par l'ambassadeur directeur général de l'Agence marocaine de Coopération internationale, accompagné de l'ambassadeur directeur des Affaires africaines du ministère.

A l'issue de cette visite à Bujumbura, le Royaume du Maroc et la République du Burundi ont convenu d’œuvrer à renforcer davantage la coopération bilatérale dans plusieurs domaines, notamment l'éducation et formation, la coopération technique, la coopération sécuritaire, la promotion économique et investissements, les financements internationaux et l'échange de visites officielles.

Il ressort de cette feuille de route de coopération que la partie marocaine est disposée à apporter son assistance et partager son expertise avec la République du Burundi dans les domaines suscités, à travers l'organisation de learning-visits au Maroc au profit de hauts fonctionnaires burundais et l'octroi de bourses au profit d'étudiants et de stagiaires du Burundi dans les établissements marocains publics d'enseignement supérieur, technique et professionnel.

 

 


Il s'agit, de surcroît pour le Royaume, de l'organisation de programmes de renforcement de capacités au profit de hauts fonctionnaires du Burundi dans différents domaines, de l'envoi d'experts marocains issus de divers secteurs et de délégations d’opérateurs économiques marocains au Burundi pour développer des partenariats d’affaires gagnant-gagnant avec des opérateurs locaux et promouvoir diverses opportunités d’investissement en vue de réaliser des projets communs dans des secteurs d’intérêts prioritaires pour la République du Burundi.

Le Maroc s'engage également à accompagner la République du Burundi dans la préparation des dossiers relatifs au développement de projets d’infrastructure ou stratégiques pour le pays et dans l’obtention du soutien auprès des organisations régionales et internationales de financements avec lesquelles le Royaume du Maroc entretient des relations.

La signature de ce document intervient lors d'une rencontre entre M. Shingiro et M. Bourita, au cours de laquelle les deux responsables ont pu explorer les perspectives de renforcement de la coopération bilatérale en identifiant de nouveaux axes pour élargir les programmes de coopération à mettre en œuvre entre le Royaume du Maroc et la République du Burundi.

A cette occasion, les deux parties se sont réjouies des sentiments d'estime et de respect mutuel existant entre Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Excellence M. Evariste Ndayishimiye, Président de la République du Burundi.

Les deux ministres ont, en outre, souligné la qualité des relations politiques existantes entre le Royaume du Maroc et la République du Burundi, qui demeurent empreintes de fraternité et de solidarité.

Ils ont, aussi, à la fois réaffirmé la ferme volonté des deux pays de diversifier et consolider la coopération dans plusieurs domaines et retenu un certain nombre d'actions à réaliser en commun, dans le cadre de la concrétisation des objectifs fixés.

S'exprimant lors d'un point de presse à l'issue de la signature, M. Bourita a déclaré que l'établissement de cette feuille route, qui liste les domaines de coopération prioritaires, intervient grâce à la volonté des deux chefs d’État de renforcer le partenariat fructueux et mutuellement bénéfique entre le Royaume du Maroc et la République du Burundi.

"Nous avons également convenu de réactiver les mécanismes institutionnels de coopération, que ce soit le cadre de concertation diplomatique et politique ou la grande commission mixte qui se réunira très bientôt", a fait savoir le ministre, révélant qu'une mission multisectorielle marocaine se déplacera à Bujumbura avant fin mars pour commencer la mise en œuvre de cette feuille de route.

M. Bourita a, à cet égard, fait remarquer qu'une équipe technique se rendra au Burundi la semaine prochaine pour entamer les procédures d'ouverture d'une ambassade du Royaume dans la capitale burundaise.

"Nous sommes aujourd’hui à l'entame d'une nouvelle phase dans nos relations bilatérales", a précisé M. Bourita, notant qu'il s'agit d'une phase "mieux structurée, avec un contenu plus riche et des résultats tangibles au bénéfice des deux peuples frères".

De son côté, le chef de la diplomatie burundaise a souligné que cette feuille de route comprend des domaines de coopération "bien précis", évoquant à ce titre ses entretiens avec M. Bourita qui ont porté, notamment, sur l'exploration des moyens à même de renforcer les relations de coopération et d'amitié entre les deux peuples marocain et burundais.

"Nous nous sommes dits qu'il faut aller au-delà des relations d'hommes à hommes pour renforcer les relations entre nos deux peuples", a-t-il dit.


 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une