Plus de résultats
En ce moment
Le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA décide la suspension du Soudan de tou…
International

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA décide la suspension du Soudan de toutes les activités de l’Union

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l'Union africaine a décidé mercredi la suspension immédiate du Soudan de toutes les activités de l’organisation panafricaine, à l’issue d’une réunion à huis-clos sur la situation dans ce pays.

Dans un communiqué publié mercredi par le CPS à l’issue de sa 1041ème réunion, tenue mardi sur sur la Situation au Soudan, le Conseil a décidé «de suspendre, avec effet immédiat, la participation de la République du Soudan à toutes les activités de l'UA jusqu'au rétablissement effectif de l'Autorité de Transition, dirigée par des civils».

Le CPS qui a «condamné fermement la prise du pouvoir par les militaires Soudanais le 25 octobre 2021 et la dissolution du Gouvernement de Transition », s’est félicité de la libération du Premier Ministre, et a appelé à la libération immédiate, inconditionnelle et totale de tous les détenus, y compris les Ministres et d'autres responsables civils.

Le Conseil «souligne la nécessité pour les militaires de respecter les droits de l'Homme; à cet égard, avertit les militaires qu'ils seront tenus responsables de la santé, de la sûreté et de la sécurité personnelles des responsables détenus», lit-on notamment dans le communiqué.

Lundi, le Président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, avait affirmé avoir appris avec une profonde consternation le grave développement de la situation actuelle au Soudan qui s’est traduit, entre autres, par la mise aux arrêts du Premier Ministre Abdallah Hamdock et d’autres responsables civiles.

Il avait appelé à la reprise immédiate des concertations entre civiles et militaires dans le cadre de la déclaration politique et du décret constitutionnel.

Le Président de la Commission avait réaffirmé que la voie du dialogue et du consensus est la seule voie pertinente pour sauver le pays et sa transition démocratique, appelant à la libération de tous les responsables politiques arrêtés et au nécessaire strict respect des droits de l’homme.

 

Les contenus liés

Les articles à la une