Plus de résultats
En ce moment
Large soutien international à l'intervention du Royaume du Maroc à El Guerguarat
Sahara marocain

Large soutien international à l'intervention du Royaume du Maroc à El Guerguarat

2M.ma
2M.ma2M.ma

L'intervention légitime du Maroc pour mettre fin aux provocations répétées du "polisario" et de ses milices, qui avaient entravé la circulation au passage d’El Guergarate, entre le Maroc et la Mauritanie, a suscité un vaste élan de solidarité et un soutien international absolu aux mesures adoptées par le Royaume en vue de défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale.

Dès l'annonce de l'opération marocaine dans la région et la mise en place par les Forces Armées Royales (FAR) d'un cordon de sécurité en vue de sécuriser le flux des biens et des personnes, les réactions de soutien au Maroc fusent et se succèdent, condamnant, par la même occasion, les provocations répétées du "polisario" et de ses milices.  

Ainsi, les réactions de plusieurs pays arabes et africains se sont succédées, attestant de la légitimité des mesures prises par le Maroc en vue de défendre sa souveraineté et son intégrité territoriale et condamnant, par la même occasion, les provocations répétées du "Polisario" et de ses milices.

De ce fait, l'Etat des Emirats Arabes Unis (EAU) a exprimé sa solidarité et son soutien au Maroc dans la protection de ses territoires. "Les Émirats Arabes Unis ont réitéré leur solidarité et leur soutien au Royaume du Maroc frère et appuyé la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de mettre fin à l'incursion illégale (du polisario) dans la zone tampon d’El Guergarat », indique le communiqué du ministère émirati des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Ce dernier a également condamné les provocations et pratiques désespérées et inacceptables qui ont eu lieu depuis le 21 octobre dernier, en violation flagrante des accords conclus, estimant que ces provocations constituent une menace réelle pour la sécurité et la stabilité dans la région.

De son côté, le Royaume d'Arabie Saoudite a exprimé son soutien aux mesures prises par le Royaume du Maroc pour rétablir la liberté de circulation civile et commerciale dans la zone tampon d’El Guergarat, au Sahara marocain.

Dans un communiqué, le ministère saoudien des Affaires étrangères a exprimé sa "condamnation de toute pratique qui menace le trafic dans ce passage vital entre le Royaume du Maroc et la République islamique de Mauritanie".

La Jordanie a, par ailleurs, exprimé son soutien total au "Royaume frère du Maroc dans toutes les démarches qu’il entreprend pour protéger ses intérêts nationaux, son intégrité territoriale et sa sécurité".

Le ministère jordanien des Affaires étrangères et des Expatriés a souligné, dans un communiqué, que "le Royaume de Jordanie affirme son soutien aux mesures ordonnées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour rétablir la sécurité et la sûreté dans la zone tampon d’EL Guergarat et pour assurer la sécurité des citoyens et la fluidité de la circulation et du trafic commercial."

Même réaction du Royaume du Bahreïn, qui a exprimé son appui et sa solidarité avec le Maroc dans la défense de sa souveraineté et ses droits et la sécurité de ses terres et citoyens au niveau du passage d'El Guergarat, dans le cadre de la souveraineté du Maroc et l'intégrité de son territoire conformément à la légalité internationale.

Pour sa part, l'Etat du Qatar a exprimé son soutien à la décision du Maroc d'agir pour mettre fin à l’impasse provoquée par le blocage de la circulation au passage d'El Guergarat par les milices du "polisario".

Le ministère qatari des Affaires étrangères a exprimé, dans un communiqué, "la profonde préoccupation de l'Etat du Qatar face à la perturbation des mouvements civils et commerciaux au poste frontière d'El Guergarat, situé entre le Maroc et la Mauritanie".

Quant au Sultanat d'Oman, il a affirmé son appui au Royaume du Maroc frère en ce qui concerne les mesures qu'il a prises en vue de préserver sa sécurité et sa souveraineté et garantir le maintien de la liberté de circulation civile et commerciale dans la zone tampon d’El Guergarat.

Pour sa part, le Koweït a exprimé samedi son soutien aux mesures prises par le Royaume du Maroc pour assurer la circulation normale et sans entrave des marchandises et des personnes dans la zone tampon de Guergarate entre le Maroc et la Mauritanie.

Dans un communiqué, le ministère koweïtien des Affaires étrangères "a réitéré la position ferme et de principe du Koweït en faveur de la souveraineté et de l'intégrité territoriale du Maroc", exprimant son rejet de toute action ou pratique qui affecterait le trafic dans cette région.

Le ministère koweïtien des Affaires étrangères a appelé à "la retenue et l'engagement au dialogue et aux solutions pacifiques comme stipulé dans les résolutions de la légitimité internationale y afférente".

De son côté, Le Parlement arabe a exprimé sa solidarité et son soutien total au Maroc dans toutes les mesures qu'il entreprend pour protéger ses intérêts nationaux, son intégrité territoriale et sa sécurité.

Dans un communiqué publié samedi, le président du Parlement arabe, Adel Abdel Rahmane Al-Asoumi, a souligné son soutien à la décision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI de mettre fin à l'incursion illégale dans la zone tampon d'El Guerguarat reliant le Maroc à la Mauritanie afin de sécuriser la circulation naturelle des personnes et du trafic commercial entre les deux pays voisins.

Il a exprimé également sa condamnation et sa dénonciation de toutes pratiques menaçant le trafic dans cette zone vitale entre le Maroc et la Mauritanie.

D'autre part, le président du Parlement arabe a appelé à la retenue et à la non-escalade, conformément aux résolutions pertinentes sur la légitimité internationale.
 

Les pays africains frères ont également marqué leur appui à la décision du Maroc à l'instar de Sao tomé-et-Principe qui a affirmé sa solidarité envers le peuple et le Royaume, et a saisi l'occasion pour réitérer son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc.

Pour sa part, le ministère des affaires étrangères comorien, au nom du Chef de l'Etat et de son gouvernement, a exprimé son soutien dans "ce combat légitime" et a rendu hommage à l'action historique des Forces Armées Royales.

De son côté, la République centre-africaine qui a salué dans un communiqué "la réaction pacifique du Royaume du Maroc visant à garantir la fluidité de circulation des biens et des personnes dans la zone d'El Guergarat", réitérant "son soutien au Royaume du Maroc pour son attachement au respect de l'Accord du cessez- le feu et sa position constante pour une solution pacifique en faveur de la sécurité et de la stabilité de la région".


 

 

Les contenus liés

Les articles à la une