Plus de résultats
En ce moment
L'Afrique du Sud détecte le nouveau variant du coronavirus C.1.2
Covid-19

L'Afrique du Sud détecte le nouveau variant du coronavirus C.1.2

2M.ma avec Agences2M.ma avec Agences

Le nouveau variant du coronavirus baptisé C.1.2 a été détecté en Afrique du Sud, a révélé lundi 30 août une étude publiée par l'Institut sud-africain des maladies transmissibles et la Plate-forme de recherche, d'innovation et de séquençage au KwaZulu-Natal (Krisp).

Les chercheurs, qui ont mené cette étude, craignent que ce nouveau variant d'intérêt (VOI) du SRAS-CoV-2 soit caractérisé par une transmissibilité accrue, une résistance à la neutralisation et une gravité de la maladie associée.

«Cette lignée a été identifiée pour la première fois en mai 2021 et a évolué à partir de C.1, l'une des lignées qui ont dominé la première vague d'infections au SRAS-CoV-2 en Afrique du Sud et ont été détectées pour la dernière fois en janvier 2021», précisent-ils.

Le directeur de la KRISP, qui relève de l'Université du KwaZulu-Natal, Tulio de Oliveira, a souligné que «la raison pour laquelle nous avons décidé de publier cette recherche est que nous constatons la persistance du C.1.2 en Afrique du Sud».

Par ailleurs, a-t-il ajouté, «nous estimons que dans cette pandémie, il est crucial de partager les informations disponibles le plus rapidement possible», soulignant que ce nouveau variant se trouve jusqu'à maintenant dans 10 autres pays.

«Le variant C.1.2 a été détecté dans la majorité des provinces d'Afrique du Sud et dans plusieurs autres pays d'Afrique, d'Europe, d'Asie et d'Océanie», a-t-il poursuivi.

L’Afrique du Sud fait face à une troisième vague dévastatrice d’infections à la Covid-19 depuis juin dernier, principalement alimentée par le variant delta découvert pour la première fois en Inde.

Vendredi dernier, le ministre de la Santé, Joe Phaahla, a affirmé que cette troisième vague d’infections, qui dure plus longtemps que prévu, suscite des inquiétudes chez les autorités face à une quatrième vague imminente. «Cette troisième vague du coronavirus met plus de temps à s'aplanir que les deux premières, ce qui pourrait nuire aux services de santé à l'approche de la quatrième vague», a -t-il déclaré lors d'un point de presse.

L'Afrique du Sud, pays le plus affecté par la pandémie en Afrique, est toujours à la traîne dans la course à la vaccination. Depuis le début de la pandémie, le pays a enregistré près de 2,8 millions de cas positifs de coronavirus, dont plus de 81.000 décès.

Pour atteindre l'immunité collective dans ce pays d'Afrique australe, qui compte 59 millions d'habitants, plus de 40 millions de personnes doivent être complètement vaccinées.

 

Les contenus liés

Les articles à la une