Plus de résultats
En ce moment
La DGAPR pleinement engagée dans le chantier d'humanisation des prisons (rappor…
Prison

La DGAPR pleinement engagée dans le chantier d'humanisation des prisons (rapport)

2M.ma avec MAP2M.ma avec MAP

La Délégation générale à l'Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a poursuivi en 2020 ses actions visant à humaniser les conditions d'incarcération et à lutter contre la surpopulation carcérale.

Dans son rapport d’activité au titre de l’année 2020, la Délégation a souligné que ses efforts se sont entre autres concrétisés par l’inauguration de trois établissements pénitentiaires à Berkane, Larache et Oujda d'une capacité globale de 4.400 lits et la fermeture de trois prisons en raison de leurs infrastructures vétustes.

La délégation a également rappelé la construction d’autres établissements à Salé et El Jadida pour une capacité totale de 3.000 lits, ainsi que le lancement des travaux de réalisation de nouveaux établissements à Dakhla et Laâyoune 2 (3.000 lits).

Elle a cité aussi le parachèvement de l’extension de la prison locale de Salé 2 et de restauration et de réfection du nouveau quartier du Centre de réforme et de rééducation d’Ali Moumen ainsi que la fin des travaux de réaménagement des établissements pénitentiaires de Ras El Ma à Fès, Tiznit, Azilal, Taza, Safi, Romani et Zayou. Les travaux du complexe pénitentiaire d’Aïn Sebaa sont dans leur phase finale.

Par ailleurs, la DGAPR veille à mettre en place des espaces d’hygiène spécialement dédiés aux personnes en situation de handicap dans les différents établissements pénitentiaires.

Mettant l’accent sur le renforcement de la qualité de l’alimentation, la Délégation générale rassure qu’elle veille à servir aux détenus des repas sains et équilibrés. Ainsi, plus de 95 millions de repas ont été servis dans les différents établissements pénitentiaires du Royaume l'année dernière.

De même, les détenus ont eu droit à une ration quotidienne de divers produits alimentaires, dans le respect strict des conditions de sécurité sanitaire, note la même source, évoquant l'augmentation de 17% du nombre de personnes travaillant dans les cuisines des établissements pénitentiaires.

Concernant les mesures sanitaires mises en place pour lutter contre la propagation de la Covid-19 au sein de ces structures, la DGAPR a souligné la désinfection et la stérilisation quotidiennes et intensives de toutes les installations des lieux de détention, tout en garantissant la disponibilité d’un stock suffisant de produits désinfectants.

Au volet de l’humanisation des conditions d'incarcération, la DGPAR n'a pas manqué de mettre en lumière son engagement actif quant aux valeurs des droits de l’Homme, telles que stipulées dans la Constitution marocaine, la législation nationale et les conventions internationales.

Les contenus liés

Les articles à la une