Plus de résultats
En ce moment
La DG de l'Unesco appelle à « l’action pour l’éducation » qui reste le meilleur…
Education

La DG de l'Unesco appelle à « l’action pour l’éducation » qui reste le meilleur investissement pour l’avenir

2M.ma/Map2M.ma/Map

L’éducation est une ressource encore trop rare pour des millions de personnes dans le monde, a regretté la Directrice Générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, qui a appelé à « l’action pour l’éducation » qui reste le meilleur investissement qui soit pour l’avenir.

L’éducation est une ressource précieuse pour l’humanité, mais elle est aussi « une ressource trop rare pour des millions de personnes tout autour du monde », a indiqué Azoulay dans un message à l’occasion de la Journée internationale de l’éducation célébrée le 24 janvier de chaque année.

Cette Journée internationale est l’occasion pour célébrer « le pouvoir considérable qu’a l’éducation pour agir en faveur de ces « 4P » dont dépend notre avenir : agir pour les Personnes, la Prospérité, la Planète et la Paix », a affirmé la DG de l’Unesco.

Audry Azoulay  a souligné qu’« une crise de l’apprentissage est aussi une crise pour la prospérité, pour la planète, pour la paix et pour les personnes, car l’éducation est la clef de l’ensemble des Objectifs de développement durable ».

Et d’affirmer que l’UNESCO, chargée de coordonner l’action de la communauté internationale pour atteindre l’Objectif de développement durable numéro 4 « Une éducation de qualité pour tous », a une responsabilité éminente en la matière.

« Notre Organisation agit tout d’abord pour les Personnes, en faisant de l’éducation un instrument d’inclusion et donc d’émancipation. Les grandes campagnes d’alphabétisation, qui ont construit l’histoire de l’UNESCO, et qui continuent aujourd’hui, ont ainsi permis d’ouvrir le champ des possibles pour des millions de femmes et d’hommes », a-t-elle détaillé.

Actuellement, l’UNESCO travaille à favoriser la mobilité des étudiants, avec l’adoption, lors de la 40e Conférence générale, de la première Convention mondiale pour la reconnaissance des qualifications dans l’enseignement supérieur.

« Agir pour l’éducation, c’est ensuite agir pour la Prospérité. Car l’éducation est le meilleur investissement qui soit pour l’avenir. C’est elle qui permet, à moyen et long terme, de réduire le plus la pauvreté et les inégalités, de favoriser l’inclusion sociale », a encore souligné la Directrice générale de l’Unesco.

« C’est pourquoi l’UNESCO promeut en particulier l’éducation des filles et des femmes, à travers l’initiative « Son éducation, notre avenir ». Pour la Planète également, menacée par un dérèglement climatique aux conséquences chaque jour plus visibles, l’éducation apporte des réponses décisives », a-t-elle dit.

Selon la DG de l’Unesco « seule l’éducation a le pouvoir de modifier durablement les comportements dans nos sociétés, comme l’exige le défi du réchauffement climatique », appelant tous les États membres à intégrer l’éducation à l’environnement dans leurs programmes, de la maternelle à l’université.

Enfin, la DG de l’UNESCO a profité de cette Journée internationale pour « lancer un appel à l’action pour l’éducation ». « Responsables politiques de haut niveau ou citoyens, États et associations, enseignants et parents d’élèves, tous les acteurs ont un rôle à jouer, à leur échelle, pour faire du droit à l’éducation une réalité pour tous. Telle est notre responsabilité envers les générations futures », a affirmé Mme Azoulay.

Par ailleurs et à l’occasion de la célébration de cette Journée internationale l’Unesco réunit, vendredi après-midi, en son siège à Paris une conférence sous le thème «Apprendre pour les personnes, la planète, la prospérité et la paix », en partenariat avec le Centre français de recherche interdisciplinaire (CRI).

 

Les contenus liés

Les articles à la une