Plus de résultats
En ce moment
Japon : lancement d’une application pour lutter contre les agressions sexuelles…
Japon

Japon : lancement d’une application pour lutter contre les agressions sexuelles dans les trains

AFP
2m.ma2m.ma

Japan Railways, la compagnie ferroviaire qui assure l’essentiel du transport ferroviaire au Japon, lance une toute nouvelle application pour smartphone, afin de signaler les agressions sexuelles subies dans les transports en commun.

Ce mois-ci, l’entreprise privée va tester son tout nouveau système, simple d’utilisation. Il suffit d’appuyer sur le bouton de l’application, un message est directement transféré au conducteur du train. Le chef de train recevra le message d’alerte et la position de la victime, fera ensuite une annonce sur le système qui informe tous les passagers de la situation.

Selon l’entreprise, cette annonce fera sursauter le harceleur afin qu’il cesse d’agresser la passagère et attirera l’attention des autres usagers.La compagnie précise que cela n’est pas un appel à agir, bien au contraire, les regards attentifs des passagers devraient suffire pour dissuader et surveiller le délinquant, jusqu’au prochain arrêt. Après quoi, une équipe de sécurité, alertée par l’application de Japan Railway, attendra sur les quais pour appréhender l’agresseur, rapporte soranews24.

Le Japon peine à faire cesser les agressions envers les femmes dans les transports en commun. Selon Associated Press, près de 1750 cas d’agression sexuelle dans les trains ont été enregistrés par la police de Tokyo. Des chiffres loin de la vérité selon Keiko Toyamine, un fonctionnaire de police interviewé par le Guardian.

C’est un phénomène qui prend de l’ampleur, et ce malgré la mise en place de wagons réservés aux femmes depuis une vingtaine d’années. 

Ce n’est pas la première application qui permet de signaler son agresseur, les Japonaises sont nombreuses à utiliser, « Dig Police » mise au point par la police, pour éloigner les harceleurs. Une fois déclenchée, l’application offre deux possibilités, soit une voix criant à plein volume, « Arrêtez ! », est diffusée, soit c’est un message qui s’affiche sur le téléphone, « Il y a un agresseur. S’il vous plaît, aidez-moi », ce qui permet d’alerter les autres passagers, sans attirer l’attention.

Les agresseurs risquent une peine pouvant aller jusqu’à six mois de prison et une amende de 500 000 yens (environ 44 000 MAD). Cependant si l’agression sexuelle est assortie de menaces ou de violences, l’agresseur risque une peine de 10 ans de prison.

Les contenus liés

Les articles à la une