Plus de résultats
En ce moment
Covid19: le Maroc confronté à une hausse des cas et des décès, les explications…
Covid-19

Covid19: le Maroc confronté à une hausse des cas et des décès, les explications du Dr. Lamrabet à 2M.ma

S.MS.M
Modifié le

Le Maroc fait face à une hausse "effrayante" des infections au nouveau coronavirus, avec plus de 2000 cas enregistrés quotidiennement depuis quelques jours. Mardi, un record de 6.971 nouveaux cas d'infection ont été officiellement enregistrés en 24 heures, contre quelques dizaines en moyenne au début de la pandémie. 

Un total de 6.971 nouveaux cas d'infection au coronavirus (Covid-19) et 2.690 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures, a indiqué mardi le ministère de la Santé dans son bulletin quotidien sur la situation de Covid-19. Ce nouveau bilan porte à 588.448 le nombre total des contaminations depuis le premier cas signalé au Maroc en mars 2020.

Quant aux décès, leur nombre total est passé à 9.638 (létalité 1,6%), avec 27 nouveaux cas enregistrés dans les régions de Casablanca-Settat (6), Souss-Massa (5), Marrakech-Safi (4), Rabat-Salé-Kénitra (2), Beni Mellal-Khénifra (2), l'Oriental (2), Fès-Meknès (2), Guelmim-Oued Noun (1), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (1), Drâa-Tafilalet (1) et Dakhla-Oued Eddahab (1).

La tendance est ainsi à la hausse, à la fois en nombre de cas et en décès! Quelles sont les raisons de cette augmentation du nombre de cas et de morbidité ? Le Maroc traverse-t-il une nouvelle vague ? Les variants y sont-ils pour quelque chose ? Voici les clarifications du Dr. Mouad Lamrabet à 2m.ma

"Le Maroc passe actuellement par une nouvelle vague de transmission communautaire", nous explique Dr. Mouad Lamrabet, coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé. La transmission communautaire est, de facto, définie comme la transmission d'une maladie dans un groupe de personnes qui n'est pas attribuable au contact avec une personne revenant d'une région où il y a des cas d'infection. Celle-ci est également différente des clusters puisque ces derniers concernent un espace ou un nombre de personnes limitées généralement faciles à retracer. Le virus n'est en libre circulation que dans cette zone ou ce groupe bien précis.

"Auparavant, nous avions vécu une seule vague de transmission communautaire qui s'est déclarée fin juillet 2020, et qui a duré 32 semaines au total, avec 15 semaines de phase ascendante, 1 semaine de pic, et 16 semaines de descente", ajoute-t-il à 2M.ma. "Pour le reste, il s'agit de petites vagues caractérisées par une hausse des cas, où il s'agissait surtout de cas importés et de clusters", a-t-il dit.

"Nous sommes à la 5ème semaine de la vague actuelle. Celle-ci enregistre un nombre record de cas à cause de la propagation des variants, notamment Alpha et Delta", poursuit le responsable. "Le virus se propage, naturellement, avec le rétablissement des liaisons aériennes et maritimes du Maroc avec les autres pays, mais aussi à cause de l'absence totale du respect des mesures barrières individuelles. Nous remarquons qu'il n'y plus qu'une minorité très insuffisante qui fait attention aux mesures préventives, et c'est évidemment insuffisant pour contrer la propagation du virus", déplore Dr. Lamrabet.

"En ce qui concerne les cas en réanimation et les décès, ceux-ci sont en majorité des personnes non-vaccinées ou incomplètement vaccinées. Aussi, le comité technique et scientifique de veille contre la Covid-19 travaille actuellement sur une étude pour évaluer l'ampleur de la propagation des variants au Maroc, leur proportion dans les cas de contamination ainsi que leur proportion dans les cas en réanimation et les décès". Les résultats de cette étude seront rendues publiques la semaine prochaine, précise-t-il.

"Il ne faut cependant pas oublier que les gestes barrières restent le salut des personnes souhaitant se protéger contre le virus. Variant ou pas, le port du masque, la distanciation sociale et l'hygiène des mains restent efficaces contre la covid-19 et tous ses mutants", réitère le responsable.

Dans un souci des pouvoirs publics de continuer à assurer l’efficacité et l'efficience des mesures et dispositions prises pour faire face à la propagation de la pandémie de Covid-19, le Maroc a prolongé la date d'effet de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national du mardi 10 août 2021 à 18:00 heures au vendredi 10 septembre 2021 à 18:00 heures", lit-on dans un communiqué publié le 27 juillet 2021 à l'issue du Conseil du gouvernement.
 

Les contenus liés

Les articles à la une