Plus de résultats
En ce moment
Archéologie

Grande découverte à Casablanca, des traces humaines datant de 1,3 million d’années (Reportage)

Une équipe internationale et interdisciplinaire menée par l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine (INSAP) a conduit des études magnétostratigraphiques et géochimiques sur la séquence pléistocène de la carrière Thomas I à Casablanca qui, s'appuyant sur les études lithostratigraphiques, biostratigraphiques et les datations effectuées dans les années précédentes, ont permis de construire pour la première fois en Afrique du Nord, un cadre chronostratigraphique à haute résolution et d’établir que l’émergence de cet Acheuléen ancien remonte à 1,3 million d’années.

L’essentiel des travaux des dernières années a été concentré sur l’étude des sites des carrières Thomas I et Oulad Hamida I (ex-Thomas III) qui ont livré des témoignages de la plus haute importance pour la connaissance des premiers peuplements de l'extrême Maghreb. 

Le site L de la carrière Thomas à Casablanca est ainsi le plus ancien site Acheuléen de l’Afrique du Nord et le troisième en Afrique et au monde. Un tel résultat permet pour la première fois à un site de cette région du monde de jouer un rôle important dans le débat actuel sur l’émergence de l’Acheuléen sur le continent africain.

Cette grande découverte, "place le Maroc en tant que région incontournable pour la recherche de l'histoire de l'humanité (...) cela permet d'avoir des moyens et de frapper aux portes des laboratoires internationaux, outre le soutien étatique", nous déclare, Abderrahim Mohib, co-directeur du programme de recherche. 

La recherche actuelle a été réalisée dans le cadre du programme maroco-français "Préhistoire de Casablanca" développé conjointement par l'INSAP, le Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères français et l’université Paul Valery Montpellier3, depuis 1978, soit plus de 40 ans de recherches et de travail scientifique. 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une