Plus de résultats
En ce moment
Genève: Le CNDH appelle à davantage de mesures dissuasives pour éviter l'implic…
Enfance

Genève: Le CNDH appelle à davantage de mesures dissuasives pour éviter l'implication des enfants dans les conflits

DR
2M.ma avec Map2M.ma avec Map
Modifié le

La présidente du Conseil national des droits de l'homme (CNDH), Amina Bouayach, a appelé la communauté internationale à prendre davantage de mesures dissuasives visant à empêcher l'implication des enfants et l'exploitation de leurs vulnérabilités dans les conflits par des entités étatiques et non étatiques.

« Nous appelons la communauté internationale à prendre davantage de mesures dissuasives visant à interdire l'enrôlement des enfants et l'exploitation de leurs vulnérabilités dans les conflits par des entités étatiques et non étatiques », a plaidé Bouayach lors du dialogue interactif organisé mardi à distance avec la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, dans le cadre de la 46ème session du Conseil des droits de l'homme, organisée du 22 février au 23 mars 2021 à Genève.

Elle a relevé, dans ce sens, que la carte des conflits régionaux hérités de la guerre froide et les vestiges de la démarcation des frontières posent des défis renouvelés pour protéger les enfants et empêcher leur exploitation dans les conflits.

La présidente du CNDH a insisté, à ce propos, sur l'impératif de veiller à ce que les enfants participent à la construction de la paix afin "qu'ils ne deviennent pas, pendant le cessez-le-feu et la consolidation de la paix, des foyers à même de créer les conditions d'une guerre destructive transfrontalière".

Aux yeux de Bouayach, la responsabilité de la communauté internationale ne devrait pas se limiter à la protection des enfants durant les guerres, mais qu'elle devrait être renouvelée dans la consolidation de la paix en tant que cadre transitoire pour redéfinir les priorités, estimant que toute négligence dans la protection des enfants dans ce processus de construction, les transformera en chair à canon renouvelable pour de nouveaux conflits.

Les conflits, en particulier en Afrique, a-t-elle poursuivi, menacent les valeurs des droits de l'homme, de la paix et de la sécurité internationale, ce qui requiert de la part de la communauté internationale d'adopter une stratégie pour lutter contre l'exploitation des enfants et de se départir de la bipolarisation traditionnelle qui alimente encore les conditions qui font perdurer les différends régionaux, y compris ceux qui ne relèvent pas de la classification concernée par la légitimité du droit international des droits de l'homme et du droit international humanitaire.



 

 

Les contenus liés

Les articles à la une