Plus de résultats
En ce moment
Gestion de la pandémie Covid-19: Sur Radio 2M, Nabil Benabdellah pointe du doig…
Covid-19

Gestion de la pandémie Covid-19: Sur Radio 2M, Nabil Benabdellah pointe du doigt "un gouvernement désuni".

2M.ma2M.ma

Nabil Benabdellah, secrétaire général du Parti du Progrès et du socialisme (PPS), était l’interlocuteur de Fathia Elaouni, sur le plateau de “faites entrer l’invité”, lundi 28 septembre. Le patron du PPS a livré sa vision de la gestion de la pandémie de COVID-19 et a réagi sur l'antenne de Radio 2M à certaines questions d'actualité. 

Réagissant au contexte sanitaire actuel, Nabil Benabdellah a vivement critiqué la gestion du gouvernement de la pandémie de COVID-19, notamment en ce qui concerne son manque de communication. “Le gouvernement doit préparer les citoyens aux décisions” qu’il va prendre, a affirmé M. Benabdellah. Le gouvernement, selon lui, aurait dû mettre davantage les médias à contribution. M. Benabdellah a, dans ce sens, donné l’exemple de la rentrée scolaire dans la ville de Casablanca, qui a été annulée au dernier moment par un communiqué, à cause de la recrudescence des cas de contamination dans la ville.

Le débat doit être public, argumente M. Benabdellah. Il doit réunir toutes les tranches citoyennes, les parents d’élèves, les partis, les syndicats, et la société civile. Selon le patron du PPS, les décisions tardives, au dernier moment, “ne traitent pas le citoyen en citoyen”. 

Pour Nabil Benabdellah, la pandémie de la COVID-19 a révélé un “manque de présence politique et un gouvernement désuni (...) qui ne pense qu’à 2021”. “Le citoyen a l’impression qu’il n’y a que les ministères et les autorités qui ont répondu à la pandémie”, a-t-il affirmé, précisant que “si le gouvernement n’est pas en mesure de répondre aux attentes des Marocains, il y a des moyens de faire en sorte qu’il s’en aille”.

Interrogé sur son plus grand regret politique, Nabil Benabdellah a répondu que c'était de "ne pas avoir ouvert le parti pour qu'il puisse être plus important, plus à l'écoute des citoyens, plus capable d'impacter la situation nationale".

 

Retrouvez l'intégrale de l'émission ici :

 

Les contenus liés

Les articles à la une