Plus de résultats
En ce moment
Éthiopie: l'UNESCO s’inquiète du conflit à Lalibela, site du Patrimoine mondial…
UNESCO

Éthiopie: l'UNESCO s’inquiète du conflit à Lalibela, site du Patrimoine mondial des Églises creusées dans la roche

2M.ma2M.ma

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) se déclare profondément préoccupée par l’extension du conflit à la ville éthiopienne de Lalibela qui abrite le site du Patrimoine mondial des Églises creusées dans la roche.

Dans un communiqué, relié par le site ONU Info, l'UNESCO appelle « au respect de toutes les obligations pertinentes en vertu du droit international pour assurer la protection de la valeur universelle exceptionnelle et de l'héritage de ce site précieux en s'abstenant de tout acte qui pourrait l'exposer à des dommages, et en prenant toutes les précautions nécessaires pour empêcher toute tentative de pillage et de saccage des biens culturels situés dans la région ».

Les 11 églises troglodytes monolithiques médiévales de cette « Nouvelle Jérusalem » du XIIIe siècle sont situées dans une région montagneuse au cœur de l'Éthiopie, près d'un village traditionnel aux habitations circulaires.

Les églises creusées dans la roche de Lalibela sont un haut lieu du christianisme éthiopien. Les églises creusées dans la roche de Lalibela ont été inscrites sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1978.

A quelque 645 km de lacapitale Addis Abeba, onze églises monolithiques médiévales ont été taillées dans la roche. Les églises n'ont pas été construites de manière traditionnelle, mais ont été taillées dans la roche vivante en blocs monolithiques. Près des églises, le village de Lalibela possède des maisons rondes à deux étages, construites en pierre rouge locale, et connues sous le nom de Lasta Tukuls. Ces églises exceptionnelles sont le centre de pèlerinage des chrétiens coptes depuis le XIIe siècle.

 

Les contenus liés

Les articles à la une