Plus de résultats
En ce moment
Et si la RDC ouvrait un consulat général au Sahara marocain (quotidien congolai…
Médias

Et si la RDC ouvrait un consulat général au Sahara marocain (quotidien congolais)

MAPMAP

Il ne serait pas étonnant de voir la République Démocratique du Congo (RDC), dont des dizaines de milliers de ressortissants sont établis sur le territoire marocain, ouvrir une représentation consulaire dans les provinces du sud pour ainsi emboîter le pas aux pays africains qui viennent d'y ouvrir des consulats, a écrit le quotidien congolais "Forum des As".

"Et si la RDC ouvrait un consulat général au Sahara marocain", suggérait le quotidien dans son édition du 9 janvier 2020, relevant qu'"il ne serait pas étonnant de voir la RDC qui compte plus de 3000 ressortissants sur le sol hospitalier du Maroc -en plus de centaines d'étudiants - emboîter le pas aux autres pays africains". "Une action qui corroborerait le caractère irréversible de la marocanité du Sahara", souligne l'auteur de l'article.

Dans une démarche qui renforcerait la souveraineté marocaine et saperait à la base la thèse des séparatistes, plusieurs pays africains viennent d'ouvrir des consulats dans les provinces du sud, rappelle le quotidien congolais.

Le 18 décembre dernier, l'Union des Comores a ouvert un consulat général à Laâyoune. "L'ouverture de ce consulat vient confirmer la marocanité du Sahara et les liens fraternels" entre le Maroc et l'Union des Comores, avait déclaré le consul général de ce pays africain à Laâyoune, Sayed Omar Sayed Hassan.

De même, le 7 janvier dernier, la République de Gambie a ouvert un consulat général à Dakhla. "Cet acte s'inscrit dans la logique poursuivie par la Gambie depuis son indépendance, à savoir la reconnaissance de la marocanité du Sahara", avait affirmé le ministre gambien des Affaires étrangères, Mamadou Tangara, qui présidait la cérémonie d'ouverture de cette représentation diplomatique avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita.

L'ouverture d'un consulat gambien à Dakhla et celle de l'Union des Comores à Laâyoune vient confirmer que la marocanité du Sahara est irréversible, avait souligné M. Bourita.

Ce geste de haute portée diplomatique est, au fond, une mise en cohérence avec à la fois la marocanité du Sahara et la présence d'importantes communautés africaines dans ces provinces marocaines à la faveur de la politique généreuse de migration et d'asile initiée par SM le Roi Mohammed VI, estime +Forum des As+.

L'ouverture de ces Consulats Généraux est aussi "à la fois une reconnaissance pour la vision africaine du Roi du Maroc en faveur d'un continent animé par une coopération interafricaine forte ainsi qu'un témoignage fort de la sécurité et la stabilité dont jouissent les provinces sahariennes du Royaume dans un contexte régional tumultueux", ajoute la publication.

Il sied de noter, poursuit le journal, que ces deux événements diplomatiques phares viennent consolider "l'image et le rayonnement du Sahara marocain comme point d'ancrage du Royaume du Maroc dans son continent d'appartenance, que Sa Majesté souhaite devenir un pôle de développement au sein du continent".

La RDC peut emboîter le pas à ces pays, poursuit l'auteur de l'article, soulignant que l'ouverture d’une représentation diplomatique de ce pays dans les provinces du sud serait une démarche tout à fait pertinente "en raison des liens étroits empreints de solidarité concrète et de coopération entre les deux pays".

"Depuis les premières heures de l'indépendance, le Maroc a toujours été aux côtés du peuple congolais chaque fois que l'intégrité territoriale de la RDC était menacée. Intégrité territoriale? Une cause qui parle aussi bien aux Marocains qu'aux Congolais. Car, au Sahara, c'est bien l'intégrité du territoire du Maroc qui est en jeu", relève le quotidien congolais.

Les contenus liés

Les articles à la une