Plus de résultats
En ce moment
Elections 2021 : " Les résultats étaient inespérés et la débâcle du PJD est his…
ELECTIONS 2021

Elections 2021 : " Les résultats étaient inespérés et la débâcle du PJD est historique" (Sehimi)

Les résultats définitifs après la fin du décompte mènent au changement de la carte politique nationale marquée par l’échec historique du PJD et la montée fulgurante du RNI de Aziz Akhennouch en plus de résultats inattendus, voire inespérés pour d’autres. Décryptage de Mustapha Sehimi.

Contacté par 2M.ma, Mustapha Sehimi, Politlologue et consultant de 2M, souligne que « personne n’a vu venir ces résultats marqués par une défaite sans précédent du parti de la lampe, passé de 124 députés dans la législature sortante à 13 pour les législatives de 2021.

Outre la médiocrité des résultats, le secrétaire général du PJD et chef du gouvernement a été battu à Rabat-Océan, un échec qui va sans doute conduire à une correction et à des décisions majeures au sein du parti, poursuit l'universitaire.

« Du fait des scores faibles du PJD, le parti ne peut pas être appelé à être l’une des composantes de la majorité puisqu’il ne rentre pas dans la comptabilité arithmétique », ajoute Mustapha Sehimi.

Par ailleurs, le politologue estime que les résultats du PAM qui a pu se maintenir au deuxième rang (87) restent intéressants au vu des divisions internes auxquelles le parti a été confronté, bien qu’il ait perdu une vingtaine de sièges par rapport à la législature sortante (102).

Résultats inespérés

Les résultats dépassaient les espérances également pour les autres partis, notamment l’Istiqlal et l’USFP qui ont obtenu un nombre de sièges supérieur à celui lors des dernières législatives : 81 sièges en 2021 contre 46 en 2016 pour le premier et 20 sièges en 2016 contre 34 durant ces échéances électorales pour le deuxième. 

A noter que la charge de former un gouvernement et une majorité revient au RNI , arrivé en tête des élections, conformément aux dispositions de l‘article 45 de la constitution.

Il convient de souligner que le PPS est passé de 12 sièges en 2016 à 22 en 2021 avec une légère stagnation du Mouvement Populaire (28 contre 26) et de l’Union Constitutionnelle (18 contre 19 sièges)

D’après Mustapha Sehimi, le taux de participation affiché pour ce triple scrutin (50,35%) reflète que le processus démocratique est en marche au niveau national et s’affirme malgré les conjonctures sanitaires et sociales difficiles.

 

Les contenus liés

Les articles à la une