Plus de résultats
En ce moment
Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour…
Religion

Deux Marocains remportent les troisième et cinquième places du prix Katara pour la récitation du saint Coran

2M.ma avec Map2M.ma avec Map

Les deux Marocains Hamza Warach et Omar Akeskous ont remporté, respectivement, les troisième et cinquième places de la 4ème édition du Prix Katara pour la récitation du saint Coran, organisée par la Fondation du village culturel Katara, à Doha.

La Fondation a annoncé, dans un communiqué publié samedi, les noms des lauréats des cinq premières places de ce concours, organisé à distance sous le signe «Ornez le Coran avec votre voix». Le Tanzanien Abdullah Daoud Mohamed a gagné la première place, devant l’Égyptien Alaeddin Hamza Maghazi Hantour, alors que la quatrième place est revenue au récitateur Muhammad Hashem Muhammad Blair de Turquie.

Le Maroc était en tête des pays qualifiés pour la finale du prix avec six candidats, suivi de l'Irak, de l'Égypte, de la Syrie, des Philippines, de l'Indonésie et de l'Algérie avec deux candidats pour chaque pays. La Jordanie, le Pakistan, la Tanzanie, la Libye, la Turquie, le Yémen et l'Iran se sont qualifiés avec un candidat chacun.

La valeur des prix pour les cinq premières places de ce concours, organisé sous l'égide du ministère qatari du waqf et des affaires islamiques, s'élève à 1,5 million de riyals qatariens. Le gagnant de la première place doit empocher 500.000 riyals qatariens, le second 400.000, le troisième 300.000, le quatrième 200.000 et le cinquième 100.000 riyals qatariens.

Les éliminatoires de la 4è édition du prix Katara pour la récitation du saint Coran ont bénéficié d'un taux d'audience élevé durant les 26 épisodes diffusés sur Qatar TV. 2004 candidats provenant de 18 pays arabes et 44 pays non arabes ont participé à la quatrième édition du Prix Katara pour la récitation du saint Coran qui a coïncidé avec le lancement des activités de Doha, capitale de la culture dans le monde islamique pour 2021.

Le directeur général de la Fondation du village culturel Katara, Khaled bin Ibrahim Al-Soleyti, a déclaré que cette édition a été organisée dans des circonstances exceptionnelles en raison de la pandémie du Coronavirus, qui a imposé la prise de mesures préventives ayant empêché les concurrents d'assister à Doha aux éliminatoires comme c'était le cas lors des sessions précédentes.

 

Les contenus liés

Les articles à la une