Plus de résultats
En ce moment
CRI Béni Mellal - Khénifra: Bilan et perspectives (Interview)
Investissement

CRI Béni Mellal - Khénifra: Bilan et perspectives (Interview)

Faciliter l’intégration des jeunes dans la vie active en leur accordant les moyens de mener une vie professionnelle autonome, une implémentation de la vision Royale éclairée, plaçant la jeunesse au coeur  du développement. C’est dans ce cadre que les Centres Régionaux de l'Investissement (CRI) ont mis en place différents programmes d’accompagnement des TPME.

 A l’instar des CRI des différentes régions du Royaume, le CRI de Béni Mellal- Khénifra a mis en place le programme ‘’ Izdihar ‘’ qui a pour objectif, essentiellement, le renforcement du tissu entrepreneurial de la région. Pour nous éclairer sur les grandes lignes de ce programme, 2M.ma a contacté  Nawfal Hammoumi, directeur d'un des pôles du Centre Régional d'Investissement de Béni Mellal - Khénifra. Interview.

 

Quelles sont les principales missions du CRI de Béni Mellal – Khénifra ?

 Le Centre régional d’investissement offre des informations de base sur la situation économique de la région, organise des campagnes promotionnelles sur les atouts économiques du territoire, participe aux foires, et soutient toute initiative de nature à renforcer la notoriété de la région Béni Mellal-Khénifra.

 

Quelles sont les contraintes majeures à l'investissement dans la région de Béni Mellal – Khénifra  ?

Il y a deux contraintes , d’une part l’insuffisance du foncier public mobilisable à l’investissement et d’autre part l’insuffisance des projets innovants.

Pour pallier à ces problèmes, le CRI Béni Mellal – Khénifra, a été choisi comme CRI pilote pour le développement d’une plateforme digitale de solution foncière, qui recense le foncier public mobilisable à l’investissement. Cette plateforme est en cours de déploiement au niveau de la Région et sera déployée au niveau national dans les prochaines semaines.  

Au sujet de l’"insuffisance" des projets innovants, le CRI travaille en collaboration avec les acteurs régionaux afin de mettre en place des dispositifs visant l’encouragement de l’innovation et des startups comme la cité d’innovation au niveau de la ville de Fquih Ben Salah ou encore la plateforme d’accueil des startups agro-industrielles au niveau de l’Agro-pôle.

 

 

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le programme Izdihar ?

Le CRI Béni Mellal – Khénifra a lancé, le 8 avril 2021, le programme régional d’accompagnement IZDIHAR, qui se veut un dispositif permettant de fédérer les principaux acteurs en charge de l’accompagnement des entrepreneurs dans la Région, afin de dispenser une offre d’accompagnement claire, cohérente, complète et à forte valeur ajoutée pour les entrepreneurs et les TPME de la Région.

Grâce à l’implication de tous les acteurs d’accompagnement au niveau régional (ANAPEC, chambres professionnelles, CGEM Université, OFPPT, INDH, ENACTUS, Réseau Entreprendre Maroc ect..), le programme a été déployé en mobilisant 22 conseillers en création d’entreprises et plus de 30 formateurs permanents, et qui interviennent selon un parcours d’accompagnement qui est conçu par le CRI et ses partenaires en fonction du besoin spécifique de chaque entrepreneur.

Le programme se décline en cinq principaux axes thématiques, touchant l’ensemble des aspects du cycle de vie de l’entreprise.  Il s'agit de Izdihar Hiss Al Moukawala, dont la finalité principale, comme son nom l’indique, est la stimulation de l’esprit entrepreneurial non seulement chez les entrepreneurs potentiels et les étudiants, mais également chez les élèves des collèges et des lycées de la région, afin d’inculquer la culture de l’entreprise chez les élèves dès le jeune âge.

Izdihar Al Moukawil, qui constitue le cœur du programme, a pour objectif d’accompagner les entrepreneurs au montage et à la concrétisation de leurs projets à travers une offre complète incluant, notamment, le renforcement des capacités des entrepreneurs et leur accompagnement individualisé pour la mise au point de leurs business models, l’élaboration de leurs études de projets, l’accomplissement des formalités de création de leurs entreprises, la mobilisation du foncier et du financement nécessaires, l’obtention des autorisations et l’appui pour la conception architecturale de leurs projets.

Ces entreprises seront suivies pour leur pérennisation par le programme Izdihar Pérennité. Le programme Izdihar Startup vise l’appui des entreprises innovantes, vu le besoin spécifique de cette catégorie des entreprises. Concernant le programme Izdihar PME, il est destiné aux entreprises régionales à fort potentiel de croissance, afin de renforcer leurs capacités d’expansion au niveau national et international.

Le programme régional intégré d’accompagnement des TPME Izdihar, avec ses quatre composantes principales, ambitionne d’assurer l’accompagnement de plus de 2000 entrepreneurs par année, répartis sur toutes les provinces de la région et opérant dans les différents secteurs d’activité.

Une déclinaison Izdihar MDM vient d’être lancée pour accompagnement les MDM porteurs de projets au niveau de la Région.

 

Combien de dossiers ont-ils été traités en 2021 par la Commission régionale d’investissement ?

La Commission Régionale Unifiée d’Investissement a traité durant le 1er semestre 2021, 199 dossiers d’investissement, en approuvant 98 projets, soit une augmentation de 61% par rapport à la même période de l’année 2020.

Ces projets mobiliseront un montant d’investissement global de 2,3 milliards de Dirhams et permettront la création, à terme, de plus de 3860 emplois permanents.

Quels sont les objectifs du CRI Béni Mellal-Khénifra pour 2021 ?

Promouvoir l’innovation de la Région à travers notamment la mise en place d’une plateforme d’accueil des start-ups agro-industrielles au niveau de l’Agro-pôle, tout en assurant le maximum de lien entre la formation et le monde professionnel.  Autre objectif du CRI, c’est la digitalisation des services du CRI et ce, à travers le lancement des plateformes digitales comme la plateforme d’accompagnement IZDIHAR, la plateforme des solutions foncières ou encore la plateforme des données régionales (observatoire de l’économie régionale). Également, le développement d’une banque de projets afin d’encourager l’investissement dans des secteurs porteurs au niveau de la Région avec un maximum de valeur ajoutée.

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une