Plus de résultats
En ce moment
Création de l'OAM: La Commissaire aux affaires sociales de l'UA exprime sa "pro…
Migration

Création de l'OAM: La Commissaire aux affaires sociales de l'UA exprime sa "profonde gratitude" à SM le Roi

DR
2M.ma2M.ma

La Commissaire aux affaires sociales de l'Union africaine, Amira El Fadil, a exprimé au nom de tous les Africains du continent, sa "profonde gratitude" à SM le Roi Mohammed VI et au Royaume du Maroc pour le soutien et les ressources mises à la disposition de l'Observatoire Africain des Migrations (OAM), inauguré ce vendredi à Rabat, soulignant que "sans cet appui, l'inauguration de cet observatoire qui deviendra un centre d'excellence au niveau international n'aurait pas eu lieu".

El Fadil a indiqué que l'inauguration de l'Observatoire africain des migrations constitue une occasion historique et extrêmement importante pour l'Afrique, estimant que l'Observatoire est la première institution continentale en son genre sur le continent, et incarne le début d'efforts conjoints visant à fournir des données équilibrées et adaptées aux besoins de l'Afrique dans le domaine des migrations.

L'importance d'inaugurer cet observatoire réside dans le fait que l'essentiel des migrations en Afrique a lieu au sein du continent, et qu'une migration bien gérée améliorera le développement social et économique des pays, qu'il s'agisse de pays d'origine ou d'immigration, a-t-elle ajouté, précisant que l'observatoire est capable de fournir au continent des données actualisées sur le phénomène migratoire, ce qui contribuera à une bonne gestion du dossier et renforcera la cohérence des politiques migratoires et des initiatives à ce sujet.

Elle a en outre souligné la nécessité pour les pays africains de communiquer avec les régions accueillant les immigrants du point de vue des connaissances, des faits et des preuves, notant que l'observatoire sera, à cet égard, un outil indispensable dans la réalisation de l'agenda africain sur les migrations, et qu'il permettra aux pays africains de tirer profit des avantages d'un nexus migration-développement à un moment où le continent s'efforce de mettre en place les principes de l'Agenda 2063.

La Commission s'emploie également à mettre en place deux agences spécialisées intégrées pour l'Union africaine, à savoir le Centre africain d'études et de recherche sur les migrations qui doit être créé à Bamako, au Mali, et le Centre des opérations continentales prévu à Khartoum, au Soudan, a relevé El Fadil, soulignant que l'objectif commun des trois centres est d'améliorer le système de gestion global de l'immigration en Afrique.

 

Les contenus liés

Les articles à la une