Plus de résultats
En ce moment
Covid-19: L’IATA propose des alternatives à la mise en quarantaine des voyageurs
Transport aérien

Covid-19: L’IATA propose des alternatives à la mise en quarantaine des voyageurs

L'application de mesures de quarantaines au voyageurs maintient les pays en isolement et le secteur du tourisme en confinement. C'est en somme le message qu'a adressé l'Association internationale du transport aérien (IATA) aux gouvernements du monde entier.

Dans un communiqué récent,  l'IATA préconise une approche à plusieurs niveaux pour réduire le risque d’importation de la COVID-19 par voie aérienne, et pour réduire les possibilités de transmission dans les cas où des voyageurs seraient infectés à leur insu.

« L’imposition de mesures de quarantaine à l’arrivée des voyageurs maintient les pays en isolement et le secteur du voyage et du tourisme en confinement. Heureusement, il y a des solutions de rechange qui peuvent réduire le risque d’importation de la COVID-19 tout en permettant la reprise des voyages et du tourisme, essentielle pour redémarrer les économies nationales. Nous proposons un cadre comportant plusieurs niveaux de protection pour empêcher les gens infectés de voyager et pour réduire les risques de transmission si un voyageur découvre qu’il est infecté à son arrivée », a déclaré Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA, cité dans le communiqué.

Ainsi, l'Association estime que la réduction du risque d'importation de la Covid-19 passe par le fait de dissuader les passagers symptomatiques de voyager, l'adoption de mesures à l'arrivée comme les dépistages sanitaire par déclaration électronique de santé et la prise de température non-invasive, ou encore le dépistage des voyageurs venant des pays perçus comme "plus à risque".  

« Le redémarrage sûr de l’économie est prioritaire. Cela inclut les voyages et le tourisme. Les mesures de quarantaine peuvent jouer un rôle pour sauvegarder les gens, mais elles maintiendront plusieurs personnes en chômage. La solution de rechange est de réduire les risques par une série de mesures. Les compagnies aériennes font déjà preuve de souplesse, de sorte que rien n’incite les personnes malades ou à risque à voyager. Les déclarations de santé, le dépistage et les tests par les gouvernements vont ajouter des niveaux supplémentaires de protection. Et si quelqu’un voyage alors qu’il est infecté, nous pouvons réduire les risques de transmission au moyen de protocoles pour prévenir la propagation durant le voyage et à destination. Et le suivi efficace des contacts permet d’isoler les personnes les plus à risque sans provoquer des bouleversements majeurs », explique M. de Juniac.

Les voyages et le tourisme représentent 10,3 % du PIB mondial et 300 millions d’emplois dans le monde (directs, indirects et secondaires). Des mesures obligatoires de quarantaine empêchent les gens de voyager, estime l'IATA. Un récent sondage d’opinion a révélé que 83 % des voyageurs n’envisageraient même pas de prendre l'avion si des mesures de quarantaine étaient imposées à destination. Et l’analyse des tendances durant le confinement démontre que les pays qui imposent la quarantaine ont vu le nombre d’arrivées décliner de plus de 90%, un résultat comparable à celui des pays qui ont interdit les arrivées étrangères.

Les contenus liés

Les articles à la une