Plus de résultats
En ce moment
Covid-19: La société britannique Ineos veut construire deux usines de gel désin…
Industrie

Covid-19: La société britannique Ineos veut construire deux usines de gel désinfectant en seulement 10 jours

2M.ma avec Agences2M.ma avec Agences

La société britannique Ineos, contrôlée par le milliardaire Jim Ratcliffe, prévoit de construire deux usines de gel désinfectant pour les mains en seulement 10 jours, dans le cadre des efforts visant à empêcher la propagation de la pandémie de coronavirus.

La plus grande entreprise privée du Royaume-Uni en termes de ventes veut produire un million de bouteilles de désinfectant pour les mains par mois après la construction de ces nouvelles usines, alors que des discussions sont en cours avec le système national de santé britannique (NHS) pour fournir gratuitement ce produit hygiénique aux hôpitaux.

La première usine sera située sur un site déjà existant de la société à Newton Aycliffe, près de Middlesbrough, dans le nord-est d'Angleterre, tandis que l'autre sera construite en Allemagne, précise un communiqué de la société.

"Nous construirons deux usines au Royaume-Uni et en Allemagne en dix jours pour en produire de manière substantielle", a déclaré Jim Ratcliffe, fondateur et président du conseil d'administration du groupe de chimie.

De son côté, Tom Crotty, directeur chez Ineos, a relevé que l'entreprise avait commencé à planifier la construction des ces usines il y a une semaine, après avoir augmenté sa production d'alcool et obtenu des approbations réglementaires accélérées.

"Nous avons pensé que nous avions déjà investi autant de notre produit que possible dans ces utilisations, mais il y a toujours une limite à la capacité de production", a expliqué M. Crotty, ajoutant que la nouvelle stratégie coûterait environ 2 millions de livres sterling à la société à court terme, mais vu l'urgence, elle n'a pas encore évalué la taille potentielle du marché à long terme.

Ineos est le plus grand producteur européen de deux des principaux ingrédients du désinfectant pour les mains, à savoir l'alcool isopropylique et l'éthanol.

D'autres entreprises se sont également engagées à utiliser leurs usines pour fabriquer des désinfectants pour les mains, comme le Français LVMH, propriétaire de marques telles que Louis Vuitton, Moët & Chandon et Hennessy.

Les contenus liés

Les articles à la une