Plus de résultats
En ce moment
Cinéma : « Une urgence ordinaire » en avant-première au Mégarama
Culture

Cinéma : « Une urgence ordinaire » en avant-première au Mégarama

2m.ma2m.ma
Modifié le

A l'occasion de la sortie nationale, le mercredi 26 février 2020, du film « Une urgence ordinaire », l'avant-première du long-métrage aura lieu le mercredi 19 février à 19H00 au Mégarama Casablanca, selon un communiqué. L’opus du réalisateur, Mohcine Besri sera ainsi présenté aux côtés des acteurs du film Fatima Zahra Bennacer, Younes Bouab, Ayoub Layoussifi, Said Bey et Zakaria Atifi.

Ce deuxième long-métrage du réalisateur marocain a ainsi été sélectionné au Busan International Film Festival (plus important festival de cinéma en Asie) et à la compétition officielle du Festival International du Film de Marrakech en 2018. Le synopsis se veut une immersion « dans l’ambiance bruyante de l’hôpital de Casablanca » où les histoires des différents personnages s’entremêlent.

Ainsi, c’est l’histoire tantôt poignante tantôt ironique de Zahra et Driss, un couple aux revenus modestes, « pris dans une course contre la montre pour sauver leur fils Ayoub (6 ans), qu’ils emmènent aux urgences de l’hôpital public de Casablanca. » A leur arrivée à l’hôpital, ils rencontrent Houcine, le frère de Driss, avec qui les ponts ont été coupés depuis des années. Une réelle remise en question qui les pousse à puiser au fond d’eux-mêmes pour sauver le jeune garçon.

Dans le même temps, Ali fait son arrivé aux urgences. Victime d’un chagrin d’amour, il a tenté de se suicider. C’est dans ces conditions qu’il se retrouve à partager sa chambre avec Ayoub et qu’il passe des jours dans cet hôpital où il se met en tête de « révéler les contradictions de chacun, mais aussi leurs peurs et leurs espoirs secrets », poursuit la même source.

Le destin des deux patients est entre les mains de Tariq, un médecin consciencieux et surmené, qui a abandonné une carrière prometteuse au Canada, pour venir en aide à ses compatriotes. Dans ce film, c’est avant tout la problématique de la responsabilité individuelle et collective qui est traitée. Le film tente ainsi de s’éloigner des discours moralisateurs et des jugements, et se promet d’être une invitation à la réflexion, mais surtout, à raconter une histoire humaine, où le destin des personnages se joue loin des clichés habituels.

 

Les contenus liés

Les articles à la une