Plus de résultats
En ce moment
CAF: Lekjaâ chargé du développement de l'infrastructure en Afrique avec un budg…
Football

CAF: Lekjaâ chargé du développement de l'infrastructure en Afrique avec un budget de 1 milliard USD

Telquel
2M.ma2M.ma

Après ses réunions au siège de la Confédération africaine de football (CAF) au Caire, le Président de l'Instance africaine Patrice Motsepe s'est rendu au Maroc, vendredi 23 avril, où il a rencontré le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et membre du Conseil de la FIFA, Fouzi Lekjaâ.

Le principal objectif de sa visite, disait-il, était de discuter de l'ambitieux projet de développement des infrastructures de football dans le continent. Le président de la CAF a délégué Lekjaâ pour superviser ce projet, annonce un communiqué de l'Instance africaine de football.

Ce nouveau projet d'infrastructure, doté d'un budget d'un milliard de dollars, vise à changer le visage du football africain.

Le développement des infrastructures étant l'un des principaux objectifs du président Motsepe, il travaillera en étroite collaboration avec Lekjaâ et d'autres membres de la direction pour atteindre cet objectif, assure la CAF dans son communiqué. 

Objectif: Un foot africain parmi les meilleurs au monde

"Nous avons parlé du leadership et la contribution essentielle de mon frère Fouzi Lekjaâ au sein de la CAF. Il est à la tête de la commission des finances et fait partie de nos leaders, représentés à la FIFA", a déclaré le président de la CAF à son arrivée au Maroc.

Et de poursuivre : "Il (Lekjaâ) se soucie particulièrement des stades, des infrastructures, du développement. Pour améliorer la qualité de nos joueurs, nous devons améliorer nos stades et nos académies de formation. La coopération avec le domaine privé est aussi essentielle". 

L'objectif de Patrice Motsepe est d'"inscrire le football africain au rang des meilleurs à l’approche de la Coupe du Monde 2022". "Nous avons confiance en la sélection marocaine qui nous représentera avec honneur et fierté", a-t-il dit. 

"Venir au Maroc, c’est comme être chez moi", a-t-il affirmé.

 

Les contenus liés

Les articles à la une