Plus de résultats
En ce moment
Bras de fer pour la mairie de Rabat, alliance RNI-PAM-PI... Abdellah Tourabi dé…
Politique

Bras de fer pour la mairie de Rabat, alliance RNI-PAM-PI... Abdellah Tourabi décrypte l'actualité politique (vidéo)

2M.ma2M.ma
Modifié le

Alors que les élections des présidents des différents conseils territoriaux se sont déroulés, dans leur majorité, dans une ambiance sereine et sans anicroche, celle du nouveau président du Conseil de la ville de Rabat ont a été reportée après que des tensions aient éclaté entre les camps de l'USFP et du RNI, tous deux candidats à la présidence. Un "blocage" que décrypte Abdellah Tourabi, journaliste et analyste politique. 

Invité au plateau d'Infosoir du 20 septembre pour commenter l'actualité politique de la semaine, Abdellah Tourabi indique que deux facteurs expliqueraient cette situation: la tension existante entre l'USFP et les trois composantes de la majorité actuelle (RNI, PAM et PI) au niveau national, et une "mauvaise" gestion des tractations sur le terrain au niveau local. En effet, l'accord tripartite entre les partis précités pour composer les majorités au sein des différentes assemblées régionales et communales "doit être complété par des tractations sur le terrain", rajoute-il.

Par ailleurs, cette alliance tripartite pour dominer l'ensemble des conseils territoriaux respecte-t-elle le choix des urnes? "Oui", estime le journaliste, car l'objectif en est de "former des majorités qui soient cohérantes et robustes", et que les trois partis que sont le RNI, le PAM et le PI, arrivés premiers dans les différents scrutins (législatif, communal, régional et des chambres professionnelles), "composent l'ossature des différentes majorités". La question qui se pose plutôt est celle de "qui va être dans l'opposition?". En effet, si ces trois partis se retrouvent en majorité au parlement et dans les assemblées régionales et locales, "cela va poser un vrai problème démocratique", car "on peut se retrouver avec une opposition complètement affaiblie", fait remarquer Tourabi. 

Pour ce qui est des tractations en cours pour la composition d'un nouveau gouvernement, le journaliste rappelle qu'il n'y a pas de règles établies pour la conduite du processus de formation de la majorité gouvernementale, mais que la conjoncture actuelle est faborable à une alliance des trois premiers partis. Pour ce qui est de l'USFP (4e aux législatives avec 35 sièges, ndlr), présenté comme " l'allié naturel du RNI", la participation au prochain gouvernement est entourée d'une "grande incertitude", estime Tourabi, en concluant que les tensions observées lors de l'élection du maire de Rabat sont un indicateur de ce "bras de fer et cette négociation que l'USFP est probablement entrain de mener pour faire partie de la prochaine équipe goiuvernementale".

Retrouvez l'intervention de Abdellah Tourabi dans son intégralité dans cet extrait. Il répondait aux questions d'Ihssane Benbel.

 

Les contenus liés

Les articles à la une