Plus de résultats
En ce moment
Enseignement supérieur : Moins de bourses octroyées par la FME cette année, le …
Enseignement

Enseignement supérieur : Moins de bourses octroyées par la FME cette année, le nombre de dons en baisse

A la veille à chaque rentrée estudiantine, de nombreux bacheliers issus de milieux défavorisés sont à la recherche d'un appui financier pour pouvoir poursuivre des études supérieures. Plusieurs organismes à but non lucratif, dont la Fondation Marocaine de l'Etudiant (FME), octroient annuellement des bourses à cette catégorie de jeunes diplomés. Fait déplorable, la baisse du flux de dons observée en 2021 s'est reflétée sur le nombre de bénéficiaires, qui se verra réduit en conséquence.

En effet, au lieu de soutenir financièrement quelques 180 étudiants comme c'était le cas lors de l'année universitaire 2020-2021, la FME ne pourra octroyer « qu'une centaine de bourses », informe son président Hamid Ben Elafdil dans des propos accordés à 2M.ma.

La cause en est la raréfaction des dons dont le tissu associatif, dans son intégralité, souffre actuellement. En 2020, l’élan de solidarité induit par l’avènement de la pandémie en mars a bénéficié à diverses acteurs de la société civile dont la FME. Mais l’impact économique de la crise a fini par rattraper les entreprises et se faire ressentir sur leurs trésoreries, et par conséquent sur les budgets annuels qu'elles allouent au mécénat.

C'est ainsi que, le coeur lourd, les organismes d'octroi de bourses de mérite sont dans l'obligation de procéder à une sélection plus rigoureuse, ce qui peut s'avérer critique pour l'avenir des nouveaux bacheliers en quête de bourse. « Comme tous les ans, cette période de la rentrée est difficile car il nous faut choisir les jeunes à accompagner pour la durée de leurs études supérieures. Nous voulons les aider tous, mais on ne peut pas accompagner tout le monde pour des raisons financières », déplore M. Ben Elafdil.

La Fondation, qui s'identifie comme « ascenseur social pour les jeunes méritants », se voit aussi dans l'obligation de limiter son soutien aux étudiants désireux de poursuivre leur cursus à l'étranger. « Il arrive que des étudiants méritants, pris en charge par la FME, décrochent l'opportunité de compléter leur cursus à l'étranger. Nous ne pouvons actuellement pas accompagner ces derniers pour les mêmes raisons financières, ce choix étant coûteux. Nous préférons concentrer les dépenses sur les étudiants au niveau national », nous explique le présdient de la Fondation.

Cependant, la FME ne perd pas espoir de collecter des dons supplémentaires avant de clôturer « dans quelques jours » la liste des bénéficiaires. « Nous sommes toujours entrain de négocier des partenariats avec certaines entreprises », affirme dans ce sens le président de la FME.

En plus du volet boursier, la Fondation étend son action à d'autres aspect dont le plus important reste les actions de sensibilsation auprès des lycéens. Ainsi, une caravane sera lancée au mois de novembre pour prêcher les mérites de la réussite académique auprès de ces derniers.  L'initiative a pour nom « Projet de vie » et sera pilotée par une équipe de la fondation et des bénévoles. Elle sillonnera toutes les régions du royaume en 75 étapes . « Il s’agit de faire passer le message qu’avoir de la confiance en soi est cruciale pour accomplir ce que l'on veut dans la vie, et que les jeunes auront un large éventail  d'opportunité s'ils réussitssent leurs études », estime M. Ben Elafdil, en invitant à communiquer avec profusion sur les "exemples positifs de réussite" et à convaincre les jeunes de les adopter comme idoles.

Fondée en 2001 et reconnue d’utilité publique en 2013, la FME s’est fixée pour mission de permettre aux bacheliers les plus brillants, issus de milieux à opportunités limitées, de poursuivre des études correspondant à leur niveau académique dans des établissements supérieurs et professionnels privés et/ou publics d’excellence, ainsi que de les accompagner jusqu’à leur insertion professionnelle.

Les contenus liés

Les articles à la une