Plus de résultats
En ce moment
Au Royaume-Uni, près d'une personne contaminée sur sept souffre du "Covid long"…
Coronavirus

Au Royaume-Uni, près d'une personne contaminée sur sept souffre du "Covid long" (ONS)

2M.ma2M.ma

Près d'une personne sur sept testée positive au coronavirus au Royaume-Uni souffre encore de symptômes de la maladie trois mois plus tard, selon des statistiques officielles.

D'après une étude sur le "Covid long" de l'Office for National Statistics (ONS, « Bureau de la statistique nationale », publiée jeudi, 13,7% d'un échantillon de plus de 20.000 personnes contaminées par le virus entre le 26 avril 2020 et le 6 mars 2021 présentaient des symptômes, comme la fatigue et des douleurs musculaires, durant au moins douze semaines.

Les femmes (14,7%) étaient plus nombreuses que les hommes (12,7%) à être dans ce cas, ainsi que les malades âgés de 25 à 34 ans (18,2%).

Au total, selon l'ONS, 1,1 million de personnes au Royaume-Uni qui ont été testées positives ou pensent avoir eu le virus ont dit être affectées par le "Covid long" dans les quatre semaines s'achevant au 6 mars, c'est-à-dire ayant eu des symptômes durant quatre semaines ou plus - dont 697.000 auraient attrapé le virus pour la première fois au moins 12 semaines plus tôt, et 70.000 il y a un an.

Parmi les personnes se disant ainsi touchées, il y avait surtout des 35-69 ans, des femmes des soignants ou des travailleurs sociaux, ainsi que celles souffrant déjà d'une comorbidité ou vivant dans des zones défavorisées, a souligné l'ONS.

Se disant "très inquiet" par ces chiffres, le ministre de la Santé Matt Hancock a indiqué sur Sky News que le gouvernement britannique comptait financer davantage de recherches pour "comprendre le Covid long".
 

Les contenus liés

Les articles à la une