Plus de résultats
En ce moment
Anouar Benazzouz à 2M.ma : Voici la stratégie d'ADM pour dépasser la crise actu…
Autoroutes

Anouar Benazzouz à 2M.ma : Voici la stratégie d'ADM pour dépasser la crise actuelle (Interview)

G.El KitaouiG.El Kitaoui
Modifié le

 

La crise de COVID-19 continue d’impacter les grandes entreprises du pays. A cause des mesures de confinement et de la restriction de circulation entre les villes, la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a essuyé une perte de chiffre d’affaire estimée à 437 millions de dirhams (MDH), en six mois. 2M.ma s’est entretenu avec Anouar Benazzouz, directeur général de la Société nationale des autoroutes du Maroc, autour des pertes qu’a subies la société et la stratégie de crise adoptée les dépasser. 

 

2M.ma: La trésorerie d’ADM a perdu près de 437 MDH en chiffre d’affaires jusqu’à fin juin 2020, quelles sont les causes de cette baisse ?

Anouar Benazzouz: Les mesures de confinement et de restriction de la circulation qui ont accompagné la crise sanitaire du Covid-19 ont eu un impact direct sur le trafic autoroutier et en conséquence sur les recettes d’ADM et sa trésorerie. Le premier semestre de l’année 2020 s’est donc soldé par un recul de 32% pour le trafic autoroutier et de 29% les recettes de péage, soit une perte de chiffre d’affaires de 437 millions de dirhams à fin juin 2020 comparés aux mêmes périodes de l’année 2019.

 

Quelle est le plan d’action adopté par ADM pour faire face à la crise économique ?

Depuis le mois de mars 2020, le Codir (Comité de Direction) se réunit quotidiennement en comité de crise. Depuis, il s’est attelé à mettre en place une stratégie de gestion de la crise dont les objectifs stratégiques sont :

  1. La protection des usagers et de l’ensemble des RH de ADM et celles de son écosystème.

  2. La continuité du service public aux standards de sécurité à l’adresse des usagers contraints de se déplacer en cette période.

  3. La continuité d’un certain nombre de travaux de maintenance et de chantiers d’infrastructure complexes en cette période de faible trafic.

  4. La préservation de l’écosystème marocain en ces circonstances exceptionnelles et s’assurer du maintien d’activité minimale et en régime réduit.

  5. L’optimisation de la trésorerie nécessaire, décalage des charges et la disposition de liquidité minimale indispensable durant cette période pour atteindre les objectifs précités. 

Comment ADM pourra-t-elle compenser les pertes enregistrées pendant cette période de crise sanitaire ?

De notre point de vue, une perte se gère mais ne se remplace jamais ! Partant de ce principe, ADM a mis en place un plan de rationalisation et de priorisation des dépenses axé sur la réduction du budget des charges courantes liées principalement à l’activité de l’exploitation, et sur la reprogrammation des investissements liés à la construction d’infrastructure autoroutière, tout en maintenant les chantiers indispensables et prioritaires comme indiqué précédemment.

Le budget annuel des investissements reprogrammés et de celui de la rationalisation du budget de fonctionnement s’élève à 942 millions de dirhams. Cet effort  permettra d’anticiper l’impact de la crise sanitaire sur le reste de l’année 2020 à 2021.

 

 Les restrictions de déplacement inter-villes impactent fortement la circulation dans les autoroutes, et donc, les chiffres d’ADM. Vous êtes-vous adressé aux autorités compétentes dans le but d’alléger ces restrictions et vous permettre de retrouver un activité normale ?

Il n’y a pas lieu de tenir des pourparlers pour lever les interdictions de circuler pour certaines villes. Il s’agit des mesures prises par les autorités et le gouvernement pour protéger les citoyens. Il est avant et après tout, question de santé publique qui est la priorité des priorités. Nous respectons et adhérons à ces mesures et nous gérons cette crise pour atténuer son impact dans la mesure du possible.

 

Les contenus liés

Les articles à la une