Plus de résultats
En ce moment
16e anniversaire de l'INDH : Le point avec M. Dardouri, wali coordinateur natio…
Radio 2M

16e anniversaire de l'INDH : Le point avec M. Dardouri, wali coordinateur national de l'Initiative

2M.ma2M.ma
Modifié le

Lancée le 18 mai 2005, l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) souffle sa seizième bougie. Ses objectifs sont clairs : réduire la pauvreté, lutter contre les disparités sociales et l'exclusion, mettre en place des mécanismes à même d'intégrer tous les citoyens dans le circuit économique.

Pour faire le point sur les avancées réalisées par l'INDH, qui en est actuellement à sa 3e phase, Radio 2M a accueilli, dans le cadre de son émission "Faites entrer l'invité", le wali coordinateur national de l'INDH Mohammed Dardouri. 

"Covid-19 et éducation, bilan et perspectives pour préserver les acquis" est la thématique choisie pour cette 16e célébration, et les acquis sont nombreux. Les derniers chiffres font état du lancement de plus de 43.000 projets de développement entre 2005 et 2018.

La jeunesse a été au coeur de ces projets et des actions de l'INDH, tant au volet de l'insertion socioéconomique que celui de l'éducation ou de la petite enfance, touchant ainsi à toutes les étapes de la vie. M. Dardouri a indiqué que l'INDH s'est "beaucoup investie" dans le préscolaire, surtout dans le monde rural, depuis le lancement de sa 3e phase qui se focalise sur le capital humain. Par exemple, plus de 75.000 enfants âgés de 3 à 5 ans ont eu accès à l'enseignement préscolaire grâce aux programmes de l'INDH depuis le 1er janvier 2019, informe-t-il. 

L'INDH, c'est également quelques 14.500 hommes et femmes mobilisés chaque jour sur le terrain dans toutes les provinces du royaume, dans le cadre d'une "politique ascendante", informe le responsable. Des comités locaux implantés au niveau territoriale (dans 545 cercles et districts urbains), composés de l'administration locale et des élus locaux, de membres de la société civiles et même de mécènes, diagnostiquent en permanence les défaillances (éducation, santé, économie, etc) et les font remonter au niveau cental.

Le recueil de ces informations permet une planification optimale des actions à venir et d'en mesurer l'impact dans le temps. Récemment, une plateforme technologique d'aide à la décision a été mise en place : Ce système analyse les données autour des cercles et des districts et fait ressortir les actions prioritaires à entreprendre.

M. Dardouri précise aussi que l'INDH oeuvre avec des associations reconnues pour leur compétence, lesquelles oeuvrent elles même avec le tissu associatif local dans une logique de "faire faire". donnant des exemples de cette collaboration qui vise à une meilleure concrétisation des objectifs de l'Initiative sur le terrain. 

Rappelant que la phase 3 est une étape qui vise à investir dans le "l'immatériel" (petite enfance, santé, éducation, etc), M. Dardouri a indiqué que le nombre de projets initiés depuis le 1er janvier 2019 est de 5441, et que l'enveloppe globale consacrée pour la période 2019-2023 est de 18 MMDH, dont 6 MMDH dédiés au programme d'impulsion du capital humain, 4 MMDH à destination des jeunes, 4 MMDH pour lutter contre la précarité et 4 autres MMDH consacrés au volet infrastructurel. Deux ans et demi après le début de cette phase, le taux de réalisation progresse au rythme souhaité, précise M. le wali.

En conclusion de son intervention, M. Dardouri souligne que le développement du capital humain est le seul garant d'un développement économique pérenne, et informe que ce capital mérite une journée nationale, annonçant par la même occasion, en avant-première sur Radio 2M, que le 18 mai sera prochainement décrété "Journée nationale du capital humain". 

 

Vous pouvez revoir, ci-dessous, le passage de Mohammed Dardouri, dans son intégralité, dans l'émission "Faites entrer l'invité" diffusée ce lundi 17 mai sur Radio 2M : 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une