Plus de résultats
En ce moment
Santé

"Sabahiyate": Vivre avec une hystérectomie (ablation de l’utérus)…

2m.ma2m.ma
Modifié le

L’annonce d’n diagnostic grave est toujours un moment  à forte charge émotionnelle pour les malades comme pour leur entourage. C’est souvent les cas des cancers et maladies incurables. L’acceptation de la maladie et une prise en charge psychloogique des patients précoce sont parfois même recommandées pour se préparer au traitement notamment certains cancers féminins (cancer du sein, de l’ovaire ou le cancer du col de l’utérus) qui sont  vécus comme une altération à la féminité et à l’intime surtout lorsque le traitement nécessite une intervention d’ablation chirurgicale. Comment peut-on vivre avec une hystérectomie (ablation de l’utérus partielle ou totale)) suite à un cancer du col de l'utérus ? Les explications du Dr Nadia AMEZIANE, gynécologue-obstétricienne, dans la rubrique "Santé" de Sabahiyate :

Il faut savoir que l’ablation de l’utérus, comme toute autre chirurgie radicale, n’est envisagée par les médecins que lorsqu’il n’existe aucune autre alternative de traitement possible. L’hystérectomie est indiquée en cas de cancers du col de l’utérus, de l’endomètre ou des ovaires et en cas de tumeurs bénignes telles que certains fibromes (trop grands, trop douloureux et qui ne disparaissent pas avec un traitement médicamenteux).

Peut-on éviter l’ablation ?

Par ailleurs, chez les patientes, en âge de procréation, présentant un fibrome, peut se poser le problème du désir de grossesse. Pour les jeunes femmes qui souhaitent tomber enceintes, les spécialistes ont recours à d’autres traitements chirurgicaux (ablation du fibrome) afin de conserver l'utérus.

Dans certaines intervention d’hystérectomie ajoute Dr MEZIANE, une ablation vaginale peut s’avérer tout aussi nécessaire lors du traitement. En revanche, le recours en amont à un traitement médicamenteux est systématique pour prépare le corps aux changements hormonaux.

Prise en charge et soutien psychologique

Cette intervention entraîne des conséquences importantes chez les patientes surtout les plus jeunes d’entre elles. Si l’ablation de l’utérus n’a aucun impact sur les relations intimes, elle met cependant fin à toute possibilité de grossesse. C’est pourquoi un accompagnement psychologique est recommandé. Les prouesses médicales sont porteuses d’espoir, aujourd’hui, la greffe de l’utérus est une avancée majeure dans le traitement de l‘infertilité féminine

Les contenus liés

Les articles à la une