Plus de résultats
En ce moment
Enfance

Nfehmou Ouladna: Tout sur la dysphasie, ce trouble spécifique du langage oral

2m.ma2m.ma
Modifié le

Les troubles dits «DYS» sont des troubles spécifiques de développement qui se manifestent lors des premières années d’apprentissage de l’enfant à potentiel normal, ne présentant aucun trouble de traitement sensoriel ou de maladies neurologiques. Après s’être intéressé à la dysorthographie, «Nfehmou Ouladna» met la lumière sur la Dysphasie, ce trouble spécifique du langage oral durable en compagnie de Khaoula SLAOUI, orthophoniste.

La dysphasie se traduit par une difficulté sévère relative au langage oral. Elle concerne autant la compréhension que l’expression des paroles. Contrairement au retard simple de langage, généralement repéré chez les enfants de 2 à 5 ans, le trouble neurodéveloppemental du langage est un trouble dural qui débute très tôt et ne s’améliore pas avec la rééducation orthophonique.

A partir de 7 ans, c’est le diagnostic qui permet aux spécialistes de trancher après des examens complémentaires et des bilans réalisés par plusieurs professionnels de santé à savoir l’ORL, le neurologue, le psychologue et l’orthophoniste.

Les symptômes qui ne trompent pas

  • Des troubles de la motricité bucco-faciale et orale qui entraine une difficulté de prononciation et d’articulation des lettres/des mots et par conséquent une élocution incorrecte.
  • Des difficultés à reconnaître et identifier les sons correctement
  • Des troubles sévères de compréhension orale
  • Une difficulté d’assimilation des notions spatio-temporelles
  • Un déficit lexical, l’enfant manque de vocabulaire et ne peut résumer un texte ou une idée.
  • Incapacité à formuler des phrases cohérentes
  • Confusion entre la notion grammaticale singulier/pluriel

Quelle prise en charge ?

La rééducation est indispensable pour aider l’enfant dysphasique à atténuer ses difficultés. Il est également primordial de sensibiliser son entourage à l’école : les enseignants et les élèves.

A la maison, encourager l’enfant à s’exprimer et ne pas hésiter des signes pour communiquer avec lui quand il a du mal à construire ses phrases puisqu'il ne faut surtout pas l’obliger à parler contre son gré.  

L’aider à commencer ses phrases ou à les terminer en utilisant des supports visuels.

Pour lui faciliter la compréhension de notre message verbal, il faut parler en prenant le soin de bien articuler en insistant sur les mots importants.

 

Les contenus liés

Les articles à la une