Plus de résultats
En ce moment
Grand Angle

"Grand Angle": Santé et patrimoine au sommaire du mois de mai (Replay)

Dans cette émission du jeudi 28 mai, Mehdi SOFIANE et l’équipe de «Grand Angle» vous proposent des Témoignages inédits de médecins survivants du Covid-19, une enquête sur les masques de protection,  un reportage sur le don du sang et enfin, une visite guidée de la bibliothèque Nacirie de Tamegrout.

 

Le Maroc Face au Covid-19 :

  • Guéris du Covid19, des médecins témoignent

Qu’ils soient spécialistes, généralistes, libéraux ou du secteur public, les médecins sont particulièrement confrontés au risque de contamination par le coronavirus. Testés positifs au Covid -19, des médecins racontent le long chemin vers la guérison. Depuis leur admission aux unités spéciales à l’hôpital public, du traitement et des effets thérapeutiques en passant par l’isolement et la mise en quarantaine. Témoignages inédits de médecins survivants du Covid-19

  • Fabrication de masques de protection: l’industrie du textile s’adapte !

Pari réussi pour les grandes entreprises et industriels du textile qui ont relevé le défi de se reconvertir dans la production de masques de protection. Résultat : des millions de masques sont en cours de fabrication. Désormais, le secteur national voit plus grand. Il ambitionne de se faire une place parmi les  premiers producteurs mondiaux de masques comme la Chine et la Turquie. Enquête sur un secteur qui a été à la hauteur des enjeux.

  • Don du sang : Un geste du cœur

Au centre national de transfusion sanguine, les stocks sont loin d’être suffisants. Pour palier à la baisse des réserves de ce liquide précieux, les appels à la générosité des donneurs se multiplient afin de sauver des vies. Durant le mois sacré du Ramadan, un vaste élan de solidarité s’est manifesté dans les différentes villes du Royaume. Pour accueillir les donneurs,  les centres de transfusion sanguine ont exceptionnellement ouvert leurs portes après la rupture du jeûne.

Volet culturel

  • La bibliothèque de Tamegrout, un joyau du patrimoine culturel aux portes du désert

Située à une vingtaine de kilomètres de Zagora, sur l’ancienne route de Tombouctou, Tamegroute tourne au ralenti. La vie quotidienne y est rythmée par les arrivées touristiques. Si cette ville aux portes du désert est particulièrement plébiscitée par les visiteurs étrangers pour ses oasis, sa poterie et son moussem annuel (Festival), elle est surtout le lieu de rassemblement des fidèles et adeptes de la Zaouiya Naciriya qui est également dotée d’une précieuse bibliothèque. Fondée au XVIIe par Feu Sidi Mohamed Ben Nacer, illustre savant théologien, elle renferme une collection de plus de 4000 ouvrages mystiques issus de ses nombreuses expéditions en Afrique et au Moyen-Orient.

 

Les contenus liés

Les articles à la une