Plus de résultats
En ce moment
Histoire

Kan Ya Mkan-Replay: Les courtisans juifs de Moulay ISMAIL

Ce numèro vous emmène à Meknès à la découverte de l’histoire de la communauté juive du Maroc sous le règne du sultan alaouite Moulay Ismaïl…

L’histoire de la communauté juive du Maroc est intimement liée à la dynastie Alaouite. En témoignent, les relations étroites entre le Sultan Moulay Ismaïl et les hauts dignitaires et puissantes familles de notables qui auraient, amorcé son accession au trône, à savoir les «M’aimran» (Amram) qui l’auraient informé du décès du 2e sultan Moulay Rachid en 1672, l’avaient même soutenu financièrement. Une indépendance matérielle, pour s’assurer les grâces de Fès  autrement dit le pouvoir religieux à travers les oulémas d’Al Qaraouiyne et les notables.

Fondé par les Mérinides vers 1540, l’ancien Mellah où résidaient les juifs autochtones dits  les «Tochabime» accueillît une grande partie de la communauté juive originaire de la péninsule ibérique  expulsée après la chute de Grenade en 1492, qui sera connue sous l’appellation, les «Megorachime» (les exilés). La cohabitation se fit de manière progressive, au début elle fut difficile en raison des différences entre les traditions et les cultes car les premiers étaient plus conservateurs (orthodoxes) alors que les seconds se référaient aux dogmes catholiques de Castille.

La communauté juive de Meknès entre pouvoir et influence…

Pour gouverner, le Sultan Moulay Ismaïl se fit entourer par plusieurs hauts dignitaires, chefs de familles notables et hommes d’influences de confession juive, pour la plupart des Megorachime, reconnus par leur compétence et  leur aisance relationnelle comme les «TOLEDANO» qui firent  chargés des relations avec les Pays-Bas, les «Maimran» le représentaient en France et les «BENATTAR» étaient ses ambassadeurs auprès des autorités de Gibraltar.

Plus que des émissaires ou des ambassadeurs, les conseillers du Sultan étaient également ses bras droits et les gardiens de ses secrets, les plus proches durant la période florissante de son règne, vu qu’ils ne représentaient aucune menace pour le pouvoir.  De leur relation de proximité avec le pouvoir, ils ont bénéficié d’une puissante notoriété et ont amassé de grandes fortunes.  

 

 

 

 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une