Plus de résultats
En ce moment
Histoire

Kan Ya Mkan: Abou Al Abbas Sebti, l’absent le plus présent des sept Saints de Marrakech

Au-delà d’un simple surnom, l’appellation «Ville des Sept Saints» résume toute l’aura spirituelle de Marrakech. Bien que les Saints "patrons" les plus populaires soient le célèbre érudit Cadi Ayyad Ben Moussa, Abdellah el Ghazouani et Sidi Ben Slimane al Jazouli, la renommée d’Abou Al Abbas Sebti retentit dans chaque coin de la ville ocre.

Illustre savant et grand mystique soufi connu et reconnu pour son immense générosité, Ahmed Abou  Al Abbas Sebti, arriva à Marrakech à la fleur de l’âge, en provenance de Sebta, sa ville d’origine au Nord du Maroc. Il s’installa en dehors de la ville de Marrakech à la colline du Guéliz, à l’Est, dans une grotte où il consacra plus de 60 ans de sa vie à la quête du savoir, au recueillement et aux dons de charité pour venir en aide aux plus vulnérables jusqu’à sa mort.

Son arrivée à Marrakech coïncida avec la conquête de la ville par les troupes almohades. Son apprentissage mystique se fait auprès de son maître, Cheikh El Fakhar, un des brillants disciples d’Al Cadi Ayyad. Abou Al Abbas Sebti s’imposa ainsi parmi les références du soufisme à la capitale de la puissante dynastie durant son âge d’or. Il fut chargé par Yaâcoub El Mansour Almouahidi, troisième calife de la dynastie berbère, d’enseigner les mathématiques en faisant la tournée des Souks.

Abou Al-Abbas, qui est Ahmed Ben Jaafar Khazraj, né à Sebta en 524 avant d’élire domicile à Marrakech où il va rendre l’âme en 601. Abou Al-Abbas a été fasciné par cette ville alors que son sort n’était pas encore déterminé.

Les contenus liés

Les articles à la une