Plus de résultats
En ce moment
Confidences de presse

(Vidéo) Hirak d'Al Hoceima: Mustapha Ramid laisse entendre "un dénouement" dans cette affaire

2M.ma2M.ma
Modifié le

Le ministre d'État chargé des droits de l'Homme, Mustapha Ramid a répondu dimanche soir en direct aux questions de Abdellah Tourabi et de ses invités, Mohamed Belkacem, journaliste à Hespress et Ahmed Mediani, secrétaire de rédaction à Telquel Arabi. Le dirigeant Pjdiste a été longuement interpellé sur les peines prononcées à l'encontre des détenus dans les événements d'Al Hoceima. Il a laissé entendre un dénouement "imminent" dans le cadre de cette affaire.

Dans cette édition de Confidences de presse, Mustapha Ramid a d'abord précisé  « avoir de la sympathie » pour les détenus dans ce « genre d’affaires ». « Il ne s’agit pas de personnes condamnées pour des crimes de droit commun, mais de condamnation d’un autre genre. D’un point de vue humanitaire, je ne peux que sympathiser avec les détenus », a indiqué Ramid, se refusant de commenter ou de porter un jugement sur cette affaire. « Il aurait fallu que j’aie connaissance de tout le dossier, que j’assiste aux 80 séances qu’aura duré la première phase de ce procès notamment pour que je puisse commenter ces verdicts. Ce n’est pas le cas», a tenu à préciser le dirigeant Pjdiste.

Et Ramid d’ajouter :« Je crois en la sagesse de l’Etat (…) Je pense que cette affaire connaîtra un dénouement, et que les détenus ne devraient pas purger l’ensemble des peines prononcées à leur encontre », laissant entendre que ce dossier pourrait connaître des rebondissements, « très prochainement ».

Je ne crois pas que Nasser Zefzafi (meneur du mouvement de contestation à Al Hoceima, ndlr) passera 20 années en prison », a conclu Ramid. Ecoutez .

Les contenus liés

Les articles à la une