Plus de résultats
En ce moment
Tensions au sein du PSU, polémique autour de l'existence du virus: Nabila Mouni…
Politique

Tensions au sein du PSU, polémique autour de l'existence du virus: Nabila Mounib fait le point sur Radio 2M (VIDEO)

2M.ma2M.ma

Après l’Istiqlal, le MP, le PPS, le PAM et l’USFP, les partis de la fédération de la gauche démocratique prennent la parole au micro de Radio 2M. La secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, a été l’invitée de Fathia Laouni ce lundi 26 octobre sur Radio 2M dans son émission « Faites entrer l’invité ». Pendant plus de 30 minutes, la responsable revient sur différents sujets d’actualité à savoir la crise sanitaire liée à la Covid-19, le plan de relance économique et la préparation des partis politiques pour les prochaines élections.

Interrogée sur ses déclarations « choquantes » au sujet du nouveau coronavirus, Nabila Mounib a répondu : « Je n’ai jamais dit que le virus n’existait pas. Mais ce que j’ai dit, et ça c’est une vérité, c’est qu’on ne connaît pas l’origine de ce virus. (…) Je n’ai jamais utilisé le mot « conspiration », mais malheureusement il y a certains qui ont relayé ça sur les réseaux sociaux (…). »

Et d’ajouter : « J’étais surprise comme tout le monde de l’arrivée de ce virus et j’ai du dire, lorsque j’étais invitée à une école de journalisme, qu’il faut faire attention et que des fois on peut inventer le mal et aussi le traitement de ce mal. Et ça on l’a vu avec le H1N1 et plusieurs autres virus ».

Quant à ses appréhensions concernant le vaccin, Mounib affirme être inquiète pour l’humanité entière et pas seulement pour les marocains.« (…) La mise en circulation d’un vaccin demande plusieurs années. Pour moi cette précipitation fait que le vaccin expérimental n’a pas été assez testé et c’est la raison pour laquelle je ne suis pas rassurée », a-t-elle expliqué tout en appelant les Marocains à vérifier la véracité de ce qui se dit.

Pour ce qui est de la fusion entre le parti socialiste unifié PSU, le PADS (Parti d’avant-garde démocratique socialiste) et le parti du conseil national ittihadi, Nabila Mounib assure que c’est un projet politique structurant très important qui est toujours en cours. La responsable affirme toutefois qu’ils présenteront des listes communes aux prochaines élections.

Interrogée sur des tensions au sein de son parti  à cause notamment de l'"exclusion" de jeunes militants, Nabila Mounib a démenti catégoriquement ces informations et assuré que son parti n'est pas en crise.

Concernant la relance économique, Nabila Mounib estime qu’il faut généraliser la couverture sociale, reconstruire les fondements pour rétablir la mixité sociale et réduire la faille à travers deux mécanismes qui sont l’éducation et la santé publique.

Selon Mounib, pour créer de l’emploi les pays du monde entier se basent sur l’investissement de l’état. Ce dernier a beaucoup reculé au Maroc, or, il est le seul moyen de redémarrer la machine, a-t-elle ajouté tout en soulignant que les investissements directs étrangers au Maroc risquent de diminuer.

Toujours selon Nabila Mounib, il faut encourager l’investissement privé local qui a toujours été frileux et s’intéresse aux secteurs où il y a moins de risques comme l’immobilier. Comment ? En créant les lois qui permettent la compétitivité et la compétition réelle tout en arrêtant les monopôles et la rente, a-t-elle détaillé.

Quant à la réinstauration de la confiance entre les citoyens et les politiques, Nabila Mounib assure que c’est très simple mais à la fois compliqué. « Il faut mettre le Maroc sur la voie de la démocratie. Nous avons besoin de réformes et pas seulement des réformes fiscales. Nous avons besoin d’un nouveau modèle politique c’est-à-dire avancer vers plus de démocratie et qui dit démocratie dit possibilité de lier responsabilité et redditions des comptes », a-t-elle expliqué.

Voir ou revoir le passage de la secrétaire générale du PSU, Nabila Mounib, sur Radio 2M.

 

Les contenus liés

Les articles à la une