Plus de résultats
En ce moment
Scandale de Radès: Rebelote... le WAC saisit à nouveau le TAS
Afrique

Scandale de Radès: Rebelote... le WAC saisit à nouveau le TAS

AFP

Le feuilleton du litige opposant le Wydad Casablanca à l'Espérance Tunis et à la Confédération africaine de football (CAF) continue. Après le rejet par la commission d'appel de la CAF, dimanche 15 septembre, du recours déposé par le Wydad de Casablanca concernant la finale de la Ligue des champions de la CAF 2018-19 et la confirmation de la décision du comité de discipline de la Confédération qui avait déclaré le WAC perdant et annoncé l’Espérance champion, le Wydad revient au Tribunal arbitral du Sport (TAS).

Le président du Wydad, Saïd Naciri, a confirmé lundi qu'il renverra une nouvelle fois l'affaire au TAS. "Nous défendrons nos droits jusqu'à la fin. Nous luttons depuis deux mois contre cette oppression. L'Espérance ne mérite pas de remporter la Coupe de la manière dont nous avons été témoins à Radès", a-t-il déclaré à BBC Sport. 

"Notre prochaine étape consiste à renvoyer l'affaire au TAS pour qu'il instaure l'équité", rajoute le patron du Wydad Casablanca.

Le match retour de la finale de la Ligue des champions de la CAF, au stade de Radès de Tunis, a été marqué par une grosse polémique. Le Wydad Casablanca avait refusé de continuer le jeu après avoir découvert que le système d'arbitrage assisté par vidéo (VAR) ne marchait pas. Après plus de 90 minutes d'arrêt de jeu, l'arbitre Bakary Gassama avait décidé de siffler la fin du match, annonçant la victoire pour le club tunisien, sur le score de 1-0, outre un nul positif décroché au Maroc, à l'issue d'une rencontre entachée par un arbitrage très contesté de l'arbitre égyptien Gehad Grisha. Ce dernier a été suspendu plus tard par la CAF, avant qu'il ne soit blanchi par la même instance durant la CAN 2019 en Égypte.

Le comité d'urgence de la CAF, réuni en juin dernier à Paris, avait décidé d'annuler la rencontre et de rejouer le match sur un terrain neutre. Une décision rejetée par les deux clubs qui ont porté plainte auprès du TAS. Ce dernier avait annulé la décision du comité de la CAF pour vice de forme. Le comité de discipline, étant compétent pour trancher dans ce genre de litige, a donné raison aux Tunisiens et a annoncé l'EST champion. S'en suit le recours au comité d'appel par le WAC, sans gain de cause pour le champion du Maroc. 

 

 

 

Les contenus liés

Les articles à la une