Plus de résultats
En ce moment
Reportage : Les  villages de la commune d’Ait blal (Azilal) affrontent la rudes…
Froid

Reportage : Les villages de la commune d’Ait blal (Azilal) affrontent la rudesse du climat

Y. Cherqi /2M.ma
Yza Cherqi, CR Ait BlalYza Cherqi, CR Ait Blal

Fatima 28 ans, a toujours vécu ici. Tous les hivers, elle est persuadée que le précédent a été moins froid, et surtout moins difficile à affronter. Cette jeune femme vit à Douar Tizinou Badou dans la province d’Azilal. Perchée à 1800 m d’altitude, cette localité comprend prêt de 7000 habitants dont les deux tiers sont des femmes.

Pour supporter les températures glaciales, le bois est une denrée précieuse. A 67 ans, Zahra en sait quelque chose. C’est elle qui veille à la préparation des repas. Les braises du foyer servent aussi à réchauffer la maison familiale . Ici plus qu’ailleurs, la vague de froid n’épargne personne. Les femmes doivent se lever aux aurores pour aller dans la forêt avoisinante ramasser un maximum de banches. Branches et brindilles collectées, elles se préparent à faire fasse aux baisses vertigineuses de mercure que connait la région. « Il fait très froid ici. Nous avons besoin de collecter beaucoup de bois pour pouvoir se réchauffer. Il nous permet aussi de préparer les repas ou encore de chauffer l’eau pour se laver» confie Zahra au micro de 2m.ma.

Ce sont surtout les enfants qui souffrent le plus en cette saison. Au lever du jour, ils sont déjà prêts pour aller en classe, faisant souvent de longs trajets à pied pour rejoindre leurs écoles. Très souvent, ils sont même contraints d’arrêter les cours, les routes étant impraticables durant cette période de grand froid. « Nous restons blottis près du feu et évitons de sortir car les routes sont coupées a cause des intempéries. » , déplore Aya du haut de ses 11 ans.

Hiver après hiver, la population a appris à se battre contre le froid et la précarité. La forte baisse des températures a souvent un impact sur l’accès à l’eau. Les tuyaux exposés à l’air libre reliant le puits au douar sur une distance de 5 kilomètres sont parfois gelés. Un contrôle régulier pour recouvrir ces canaux permet de prévenir cette situation.

Les autorités provinciales, conscientes des difficultés d'accessibilité géographique en période hivernale, portent assistance aux personnes malades et aux femmes enceintes sur le point d’accoucher recensées au préalable. Une ambulance est mise à la disposition des habitants 7 jours/ 7 pour garantir des interventions immédiates en cas de nécessité. Les personnes souffrantes sont redirigées vers le centre hospitalier de Demnate, les femmes à leur dernier mois de grossesse sont quant à elles transférées vers les maisons de maternité, leur garantissant ainsi de meilleures conditions d’hébergement.

Sur les hauteurs d’Ait Blal, les hommes et les femmes que 2m.ma a rencontrés vivent dans la frugalité. Dans leurs regards, une dignité propre à ceux qui se battent est perceptible dans ce village isolé, loin du tumulte des grandes agglomérations.

Les contenus liés

Les articles à la une