Plus de résultats
En ce moment
Rabat-Salé-Kénitra: Réunion sur le programme national d'approvisionnement en ea…
Eau potable

Rabat-Salé-Kénitra: Réunion sur le programme national d'approvisionnement en eau potable 2020-2027

2M.ma2M.ma

Une rencontre de communication sur le programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027, lancé par SM le Roi Mohammed VI pour une enveloppe budgétaire de 115,4 MMDH, a eu lieu mardi au siège de la wilaya de la région de Rabat-Salé-Kénitra.

S'exprimant à l'ouverture de cette réunion, le wali de la région de Rabat-Salé-Kénitra, gouverneur de la préfecture de Rabat, Mohamed Yacoubi a souligné que ce programme est le fruit de la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI et traduit la volonté du Souverain de poursuivre la politique des barrages et infrastructures hydrauliques.

Il a indiqué qu'il s'agit d'un chantier Royal ambitieux et primordial qui vise à accorder une grande importance à la question de l'eau et dont les mesures permettront de combler le vide constaté en la matière et, donc, diversifier et renforcer les ressources d'approvisionnement, en plus d'accompagner la hausse de la demande, de garantir la sécurité hydrique du Royaume et de lutter contre les effets des changements climatiques.

Il a noté, à cet égard, que Rabat-Salé-Kénitra regorge d'importants potentiels en matière de ressources en eau, soulignant l'importance de les rationaliser et d'en assurer la durabilité, à travers plusieurs chantiers visant à approvisionner l'ensemble des citoyens en eau potable et à assurer la protection durable des ressources hydriques, en ayant recours au traitement des eaux, particulièrement celles usées.

L'ambition de cette réunion est de braquer les projecteurs sur les principaux axes de la convention-cadre du programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation, qui portent sur l'amélioration et la valorisation de l'offre hydrique, le renforcement du rendement et de la distribution de l'eau potable et la valorisation des eaux d’irrigation.

Pour sa part, la directrice de l'Agence du bassin hydraulique du Sebou, Samira El Haouat a indiqué que ce programme vise, principalement, à soutenir et à renforcer l’approvisionnement en eau potable au niveau urbain et rural ainsi que l'eau d’irrigation.

Elle a souligné que l'objectif est de développer l'offre en eau, en construisant des grands et petits barrages, de gérer la demande en eau, qui est fortement liée à l'économie et à la rationalisation de la consommation d'eau, de renforcer l'approvisionnement en eau potable, en particulier dans le milieu rural et de réutiliser et traiter les eaux usées qui peuvent constituer des alternatives à l'eau potable.

"Il est prévu de construire plusieurs barrages au niveau de cette région, notamment 128 petits barrages et un grand barrage à la province de Sidi Kacem, ce qui va avoir un impact local sur le développement durable et global", a-t-elle relevé.

Mme El Haouat a, en outre, mis l'accent sur l'importance de la sensibilisation et de la communication qui demeurent, selon elle, un axe fondamental pour assurer la réussite de ce programme national.

De son côté, le directeur régional de l’Agriculture à Rabat-Salé-Kénitra, Aziz Bellouti a indiqué qu'au niveau de la région, le département de l'agriculture a programmé un certain nombre de projets important, dont celui relatif à l'équipement de près 30.000 hectares au Gharb, pour une enveloppe budgétaire de 5,7 MDH, qui permettra de réaliser une valeur de production de 800 MDH.

Il s'agit également d'un programme relatif aux systèmes économes d'irrigation, qui vise à équiper 20.000 hectares supplémentaires, pour 560 MDH, ainsi que la création de points d'eau pour l'abreuvement du bétail.

Intervenant par la même occasion, le directeur régional de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable à Rabat-Salé-Kénitra, Abdeslem Joulid a fait état de projets en cours de réalisation, portant sur la période 2020-2027, notamment l’approvisionnement en eau de la ville de Souk Elarbaa du Gharb et des communes avoisinantes, à partir des eaux de surface de Oued El Makhazin, un projet nécessitant quelque 300 MDH et dont les travaux ont déjà commencé.

Il s'agit, également, du projet de renforcement de l'approvisionnement en eau de la ville de Salé, à partir des eaux du Bouregreg, pour une enveloppe budgétaire d'environ 133 MDH, ainsi que du projet d’approvisionnement en eau des petits et moyens centres, comme Ain El Aouda, Sidi Allal El Bahraoui et Sidi Taibi, pour une enveloppe de 200 MDH.

Ont pris part à cette rencontre, notamment le président de la région Rabat-Salé-Kénitra, les secrétaires généraux des provinces de Sidi Kacem et de Sidi Slimane, les gouverneurs des provinces de Kénitra et de Khémisset et des préfectures de Skhirate-Témara et de Salé et des représentants de la Régie autonome de distribution d'eau et d’électricité et d'assainissement liquide de Kénitra (RAK) et de Redal.

Les contenus liés

Les articles à la une