Plus de résultats
En ce moment
OMS : En l'absence de vaccination, des maladies devenues rares, comme la poliom…
Santé

OMS : En l'absence de vaccination, des maladies devenues rares, comme la poliomyélite, réapparaîtront rapidement

Meryam MESKIMeryam MESKI

La vaccination est le meilleur moyen de se prémunir contre de nombreuses maladies. Ce geste simple, qui consiste à combattre le mal par le mal, permet d’éliminer des maladies infectieuses potentiellement mortelles, responsables de 2 à 3 millions de décès par an, selon les chiffres de l’OMS.

Pourtant, environ 1,5 million de personnes meurent encore chaque année suites à des maladies évitables par la vaccination. Concrètement, un enfant sur cinq ne bénéficie pas des vaccinations essentielles à sa survie, déplore l’OMS qui ne cesse d’établir des plans d’actions pour élargir l’accès à la vaccination partout dans le monde.

Si certains ne procèdent pas à la vaccination de leurs tout-petits à cause de manque de moyens, d’autres négligent l’importance de cet acte pourtant essentiel à la vie. L’OMS a dans ce sens publié sur son site officiel de nombreux articles pour dissiper les doutes autour de la vaccination et répondre aux différentes questions qui se posent à ce sujet.

Pour l’OMS, les vaccins sont nécessaires. « L’hygiène, l’assainissement, la qualité de l’eau et la nutrition ne suffisent pas à eux seuls pour arrêter les maladies infectieuses. En l’absence de vaccination, des maladies devenues rares, comme la coqueluche, la poliomyélite et la rougeole réapparaîtront rapidement ».

Tout vaccin homologué a subi des tests rigoureux lors de multiples phases des essais avant son homologation et il est régulièrement réévalué après la mise sur le marché. Les avantages de la vaccination dépassent de loin les risques et l’on observerait un plus grand nombre de cas de maladies et de décès sans les vaccins, indique l’OMS qui affirme que la plupart des réactions sont en général mineures et passagères, comme un bras endolori ou une faible fièvre.

En pratique, les vaccins interagissent avec le système immunitaire pour produire une réaction similaire à celle induite par l’infection naturelle sans provoquer la maladie ou exposer le sujet vacciné au risque des complications potentielles, explique l’Organisation qui rappelle que les deux raisons essentielles pour se faire vacciner sont de se protéger et de protéger ceux qui nous entourent.

Santé de l'enfant : le Maroc assure gratuitement la disponibilité de 11 antigènes

Parmi les pays pionniers en la matière, le Maroc assure gratuitement la disponibilité de 11 antigènes pour la protection de la santé de l’enfant de moins de 5 ans, dans toutes les formations sanitaires à l’échelle nationale pour prévenir les maladies cibles du Programme National d’Immunisation, lit-on sur le site officiel du Ministère de la Santé.

Le Royaume dispose également d’un calendrier vaccinal qui fixe les vaccinations applicables aux enfants résidant au Maroc en fonction de leur âge. Il est mis à jour régulièrement par le Comité National Consultatif et Scientifique de Vaccination dont les recommandations se fondent notamment sur l’épidémiologie des maladies pour lesquelles existe une prévention vaccinale et sur les progrès réalisés, dans le monde, dans la mise au point des vaccins, ajoute-t-on de même source.

A noter que les maladies cibles du Programme National d’Immunisation sont : la Tuberculose, la Poliomyélite, la Coqueluche, le Tétanos, la Diphtérie, l’Hépatite virale type B, l’Haemophilus Influenza type B, la rougeole, la Rubéole, les infections à pneumocoque et les diarrhées à Rotavirus.

Les contenus liés

Les articles à la une