Plus de résultats
En ce moment
Québec : Les candidats à l’immigration économique vont devoir remplir un test s…
Canada

Québec : Les candidats à l’immigration économique vont devoir remplir un test sur les valeurs de la province

DR
2m.ma2m.ma

Depuis le 1er janvier 2020, les candidats à l’immigration économique pour le Québec devront passer une « attestation d’apprentissage des valeurs démocratiques et des valeurs québécoises exprimées par la Charte des droits et libertés de la personne », pour s’installer dans la province.

Ce test de valeur, se déroule sur 3 heures, comprend 20 questions à choix multiples sélectionnées aléatoirement. Il faut obtenir un minimum de 75% de bonnes réponses pour obtenir l’attestation, en cas d’échec, chaque personne peut faire jusqu’à deux tentatives à au moins deux semaines d’intervalle pour réussir le test. Si le candidat à l’immigration a échoué à deux tentatives ou ne souhaite pas le passer il pourra suivre, gratuitement, des cours de 24h à compter du 20 janvier dans les cinq plus grandes villes du Québec, soit Montréal, Québec, Laval, Gatineau, Longueuil.

Un guide pratique d’une trentaine de pages publié sur le site du ministère québécois de l’Immigration donnes aux candidats toutes les bases pour répondre aux questions qui ont l’air assez simple. Comme, qui a le droit de se marier au Québec ? Un employeur peut-il refuser un emploi à une personne à cause de son origine ethnique ? Un policier peut-il porter un signe religieux dans le cadre de son travail ? Quelle est la langue officielle du Québec ?

Ce test ne fait pas que des ravi, le président de l’Association québécoise des avocats et avocates en droit de l’immigration (AQAADI), Guillaume Cliche-Rivard a expliqué aux journalistes du devoir « Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de gens qui vont échouer [au] test, explique. Ce sont des choses qui sont relativement faciles surtout après la lecture du guide, donc je pense que beaucoup de gens vont se diriger vers le test en ligne. » Selon l’avocat ce «test va finir par être plutôt un outil de sensibilisation plutôt qu’un test », un outil de sensibilisation qui a un coûté, 140 000 $ au gouvernement.

L’évaluation est faite en ligne, elle se déroule sur une plateforme d’apprentissage en ligne. Chaque candidats recevra un identifiant personnalisé afin qu’il puisse créer son compte et passer son évaluation. L’avocat Stéphane Handfield a expliqué ce nouveau test manque de force et de sûreté, surtout si l’examen est effectué sur internet. « Est-ce qu’on peut s’assurer, par exemple, qu’il n’y aura pas des gens peu scrupuleux qui vont décider de créer un business pour [passer] les tests en ligne », rapporte le média québécois.

L’attachée de presse du ministre de l’Immigration, Elisabeth Gosselin-Bienvenue, défend ce test en expliquant que « L’objectif du gouvernement du Québec est de donner tous les outils nécessaires aux personnes immigrantes afin de favoriser la réussite de leur intégration à la société québécoise ».

Les contenus liés

Les articles à la une